Chaque jour pendant le festival de photojournalisme Visa pour l'image, France Inter vous dévoile une image marquante exposée à Perpignan, commentée par son auteur.e. Aujourd'hui, une image de Samuel Bollendorff, issue de son exposition "Contaminations".

En 2015, le barrage de rétention des déchets miniers de l’entreprise Samarco s’est rompu, déversant l’équivalent de 187 pétroliers de boue toxique dans le Rio Doce, au Brésil. Aujourd’hui, le "fleuve doux" est devenu le fleuve mort.
En 2015, le barrage de rétention des déchets miniers de l’entreprise Samarco s’est rompu, déversant l’équivalent de 187 pétroliers de boue toxique dans le Rio Doce, au Brésil. Aujourd’hui, le "fleuve doux" est devenu le fleuve mort. © Samuel Bollendorff pour "Le Monde"

"Depuis vingt ans, je travaille sur des sujets de précarité. Longtemps j’ai pensé que ces histoires n’étaient pas les miennes. Croyant peut-être pouvoir me protéger du poids des témoignages des plus fragiles en imaginant avoir la chance de ne pas être dans les situations que je photographiais. Aujourd’hui, j’ai fait le tour de la Terre, et je l’ai vue si fragile."

Nos déchets sont partout, contaminant les terres, les eaux et l’air. Nos océans immenses sont souillés jusqu’en Arctique, des milliers de tonnes de déchets polluent déjà l’espace. Continuer c’est être aveugle, ces histoires sont les nôtres.

Samuel Bollendorff

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.