Chaque jour pendant le festival de photojournalisme Visa pour l'image, France Inter vous dévoile une image marquante exposée à Perpignan, commentée par son auteur.e. Aujourd'hui, une photo de Noël Quidu. issue de la série "Syria On My Mind".

Damas, Syrie, 31 mars 2018. Un gamin regarde par une fenêtre d’où on aperçoit le camp de Hargelleh, qui regroupe 9 000 habitants de la Ghouta orientale qui ont fui les combats. La situation sanitaire y est terrible.
Damas, Syrie, 31 mars 2018. Un gamin regarde par une fenêtre d’où on aperçoit le camp de Hargelleh, qui regroupe 9 000 habitants de la Ghouta orientale qui ont fui les combats. La situation sanitaire y est terrible. © Noël Quidu

"Déjà sept années de cauchemar pour tous les syriens, et la guerre n’est pas terminée. Elle laissera derrière elle un immense champ de ruines, un pays exsangue et une population profondément traumatisée pendant de longues décennies.

Quel que soit le conflit, et quel que soit le côté de la guerre que je couvre, je tente de traduire par l’image le plus exactement possible la réalité de ce qui se déroule devant mes yeux, dans un souci sincère et inaltérable d’honnêteté journalistique."

Noël Quidu

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.