La maison du peintre impressionniste dans l’Eure se visite. Ouverte en 1980 après 4 années de rénovation, le site situé à une heure de Paris ouvre sept mois sur douze.

Façade de la maison de Monet à Giverny
Façade de la maison de Monet à Giverny © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Elle accueille en moyenne 600 000 visiteurs par an. Visite guidée.

La maison de Monet

Maison de Claude Monet à Giverny
Maison de Claude Monet à Giverny / Fondation Claude Monet

Monet s’installe à Giverny en 1883 à 43 ans. C’est une période d’ancrage familial pour celui qui a perdu sa mère jeune et s’est fâché avec son père. Après des années de déménagements, il est enfin plus à l’aise financièrement. Grâce à la vente de ses toiles au marchand d’art Durand-Ruel, il peut acquérir cette bâtisse où il pense pouvoir mieux travailler sur la lumière, et la couleur. Pendant quarante ans, Monet aménage et agrandit cette maison de maître où il mourra en 1926.

Les jardins de Giverny

Dans les jardins de Claude Monet à Giverny
Dans les jardins de Claude Monet à Giverny © Radio France / AD/France Inter
  • Le Clos normand :

C’est dans la fréquentation des jardins de ses amis puis dans le sien à Argenteuil que Monet acquiert l’amour des plantes et du jardinage. A Giverny, il modèle son jardin pour mieux le peindre. Devant la maison, il édifie le clos normand : il commence par enlever les arbres qui font de l’ombre; puis il organise des carrés de fleurs vivaces et jouent de leurs coloris pour une peinture. Il voue une véritable passion aux tulipes. Aujourd’hui ce sont 10 jardiniers qui s’occupent des jardins de Giverny, et ils étaient jusqu’à six à l’époque de Monet, preuve de l’importance qu’il leur accordait.

Dans le jardin de Claude Monet dans sa maison de Giverny
Dans le jardin de Claude Monet dans sa maison de Giverny © Radio France / Anne Douhaire/France Inter
  • Le jardin d’eau
Le Jardin d'eau de la maison de Claude Monet à Giverny
Le Jardin d'eau de la maison de Claude Monet à Giverny / Fondation Claude Monet

Monet crée cet étang sur une dérivation d’un bras de l’Epte. Il passe des heures à contempler la nature, et le reflet du ciel dans l’eau. Inspiré par le japonisme ambiant et peut-être par des photos de Java prises par son ami Georges Clémenceau, il créé un monde hors du réel, avec les fameux nymphéas qu’il peint. C’est ici que s’élabore la première marche vers l’abstraction. Monet saisit l’image. Puis peut-être à cause de ses problèmes de vue (il souffrait de la cataracte), il estompe la représentation picturale et l’imprègne d’une atmosphère quasi-abstraite.

► ECOUTER I Impression, soleil levant dans une édition de Bav[art]dage

L’atelier-salon de la maison de Monet

L'atelier-salon de Claude Monet de sa maison à Giverny
L'atelier-salon de Claude Monet de sa maison à Giverny / Fondation Claude Monet

On y accède après un passage dans le salon peint en bleu par Monet lui-même, qui renferme sa collection d’estampes japonaises et la bibliothèque dans laquelle on trouve des livres d’horticultures ou de Georges Clémenceau. L’atelier situé au rez-de-chaussée était au départ une grange.Toujours obsédé par la lumière, le peintre y installe une verrière. Plus tard, il ferme ce premier atelier pour en ouvrir un autre dans une ancienne grange qui jouxte la maison. La pièce devient alors un salon-fumoir dans lequel il présente ses toiles à ses amis ou à ses acquéreurs potentiels.

La chambre de Monet

La chambre de Claude Monet
La chambre de Claude Monet © Radio France / AD/France Inter

Monet, qui fait chambre à part avec sa femme, veut autour de lui des tableaux de ses amis : Cézanne, Renoir, Caillebotte, mais aussi Berthe Morizot, Boudin, ou Signac. De cette pièce, il bénéficie d’une vue magnifique sur ses jardins.

La salle et la cuisine de la maison de Giverny

La salle à manger de la maison de Giverny
La salle à manger de la maison de Giverny / Fondation Claude Monet

Bon mangeur, Monet aime déjeuner à heure fixe. Il apprécie les canards rôtis, les asperges, les bécasses et les salades. Monet et sa femme, entourés de leur six enfants recevaient beaucoup. Dès qu’il a un peu d’argent, il embauche une cuisinière. La cuisine couverte de carreaux bleus de faïence de Rouen est très fonctionnelle. Ouverte vers l’extérieur pour permettre les livraisons, elle est lumineuse.

La salle, peinte en jaune, est ornée d’estampes. Ouverte aussi sur l’extérieur, elle, est plutôt simple. Seul le jaune détonne.

► Redécouvrir Monet l'impressionniste en BD

Mots-clés :
Articles liés
Culture
Biscuits à l’anis vert
20 octobre 2017
Culture
Roulés de poulet au paprika
20 octobre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.