Rares sont les œuvres de Vladimir Velickovic que le regard oublie après s’y être confronté. Rares sont celles qui laissent indifférentes. Chargées d’une densité émotionnelle très forte, c’est de l’homme dont elles parlent. De nos destins misérables, de la mort et de la cruauté humaine, de la dualité des nuits humaines. Visions qui toutes témoignent d’une qualité plastique puissante, source d’un métier parfaitement maîtrisé.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.