Du cap de Bonne-Espérance aux rives du fleuve du Limpopo, l’Afrique du Sud déploie de vastes espaces et un paysage musical hors du commun. Le parc du Domaine de Villarceaux se pare cet après-midi des couleurs de la Nation Arc-en-Ciel pour un voyage musical enchanteur et réjouissant.

Big Time ouvre les festivités. Ce marching band jubilatoire issu des townships de la ville du Cap
puise son répertoire dans un doux mélange d’influences françaises, de jazz sud-africain et de traditions
du carnaval.
Sur les parquets de danse, Thomas Chauke, le roi incontesté de la musique shangaan, chante sur des rythmes endiablés, tandis que les membres d’Impilo Mapantsula rivalisent de virtuosité et se lancent
dans de vertigineuses figures issues du pantsula,
cette danse proche du hip hop, née dans les banlieues noires durant l’apartheid.
L’Afrique du Sud est sans aucun doute un grand pays
de voix et de guitare. Le jeu hypnotique de Madala Kunene envoûte et s’enracine dans la grande tradition zouloue des ménestrels dont il est l’héritier. Bongeziwe Mabandla chante d’une voix douce et aérienne un folk apaisant et raffiné aux accents anglais et xhosas. Plus loin, nous sommes portés par l’énergie et les intonations jazzy de la chanteuse Mpho et du groupe Uvimba.
Point d’orgue de notre aventure : le mélange des rythmes zoulous, mbube, blues et funk de la formation légendaire Stimela créée par le guitariste et chanteur Ray Phiri, fidèle complice de Paul Simon depuis le mythique album Graceland.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.