25 ans après la sortie de la "Cité de la peur", une centaine de danseurs a reproduit la scène culte du film, tournée dans le Palais des Festivals, "la Carioca" de Gérard Darmon et Alain Chabat. Pour l'occasion, la chorégraphie avait été simplifiée, heureusement pour notre reporter qui a testé.

La petite foule de danseurs, réunis sur la place devant le Vieux-port de Cannes
La petite foule de danseurs, réunis sur la place devant le Vieux-port de Cannes © AFP / Valéry Hache

C'est à 300 mètres du Palais des Festivals de Cannes, face au Vieux-Port, que la répétition géante a lieu : 25 ans après la sortie du film des Nuls, la "Cité de la peur", une centaine de fans reproduisent une scène mythique du film. On y voit Alain Chabat et Gérard Darmon entamer une chorégraphie improbable sur la scène du Palais, sur l'air de "Yoooupiiiii ! Dansons la Cariocaaaaaa..."

Je me trouve dans la petite foule, habillée de pantalons noirs et de hauts blancs, pour tester ce flash-mob. Sais-je danser la Carioca ? Non... Mais les professionnels ont montré deux fois la chorégraphie aux apprentis danseurs pour qu'ils puissent se l'approprier.

Ce n'est pas compliqué ! Pour la comprendre, il faut bien suivre les pas

Deux fois, ce n'est pas suffisant pour moi. Pour m'en sortir avec mes quelques notions de danse absolument pas professionnelles, je me greffe à quelqu'un qui a l'air de s'y connaître. Et c'est un dénommé Jérémy, prof d'un jour et "fan de la Cité de la peur" de son propre aveu, qui a la chance de mener le pas avec moi, qui suis moyennement à l'aise : "Vous me lâchez pas, Jérémy, hein !"

Premier conseil du coach : "Il faut être souple et bien réaliser les mouvements comme les autres. C'est facile ! C'est trois mouvements, puis le petit mouvement de fin". La trompette retentit, la chanson démarre, Jérémy dirige : "À gauche !"

Si arrivé jusqu'ici, vous n'avez toujours pas toujours bien visualisé à quoi peut ressembler cette danse, voici quelques indices : c'est un mélange de plein de danses, mais ce n'est ni un fox-trot ni une polka, c'est un peu de danse classique, un peu de salsa, et surtout beaucoup de n'importe quoi.

"L'esprit du film était là"

"Avec les hanches, là ?" - mon apprentissage au bras de Jérémy se poursuit. Je m'inquiète : "Ça va, ce que je fais ?". "Oui, voilà ! Comme ça, avec les pieds" - Jérémy est diplomate. J'ai un sursaut d'orgueil : "Vous me trouvez ridicule ?". "Mais non, pas du tout !" - Jérémy est très diplomate.

Le flash-mob aura duré trois minutes, et se termine sous les applaudissements et sur une inquiétude de ma part : "Jérémy, j'ai été comment ?" - "Ça va, parfait !". Jérémy travaille au Quai d'Orsay.

Celle qui est encore plus soulagée que moi, c'est Stéphanie, la chorégraphe qui a simplifié les pas pour les rendre accessibles à tous : "Je suis super fière, c'était vraiment top ! Les gens ont bien appris, l'esprit du film était là".

Pour les fans qui ont manqué cette mobilisation, rendez-vous en 2044, pour les 50 ans !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.