Le projet "Les sans pagEs" essaie de combler l'énorme différence entre le nombre de pages Wikipédia consacrées aux hommes et celui des pages consacrées aux femmes.

le fil Twitter Les sans pagEs
le fil Twitter Les sans pagEs © Les sans pagEs

La tâche est immense. En 2016 Wikipédia en français comptait 450 000 biographies d'hommes, contre 75 000 de femmes. Le projet "Les sans pagEs", concernant le Wikipédia francophone, s'inspire en cela du projet "Women in Red" anglophone avec lequel il collabore par le biais de traductions. "Women in Red" a très très légèrement réduit l'écart à force de publications. Pour la partie francophone, depuis juillet 2016, plus d'un millier d'articles ont été écrits par 80 contributeurs et contributrices des sans pagEs. Lors du mois de septembre, ils ont battu un record en éditant 188 nouvelles pages. C'est une goutte d'eau dans l'océan qu'ils se promettent de traverser, mais c'est un encouragement.

La fondation Wikimédia, après la création de Wikipédia en 2001, s’est vite rendue compte du problème qui se posait avec la sous-représentation des femmes dans les articles, et de la sous-représentation des femmes parmi les rédacteurs d'articles. Ces messieurs écrivent au sujet des hommes. Et lorsque ce sont des femmes qui écrivent leurs articles, ceux-ci sont plus souvent proposés à la suppression. Une contributrice a même fini par prendre un pseudo masculin pour avoir la paix. La fondation Wikimedia a donc financé des initiatives destinées à réduire le fossé. Et l'on trouve bien sûr une page sur ce thème dans la célèbre encyclopédie.

Pour l'instant l'initiative francophone est dirigée depuis Genève, grâce à Natacha Rault, qui a initié des ateliers de contributions. Tous les lundis elle enseigne comment contribuer sur l'encyclopédie en ligne, et elle en profite pour sensibiliser à la trop faible représentation des femmes.

Des groupes se constituent à Tours et à Paris

Natacha Rault est économiste de formation, experte en stratégie digitale. Pour elle, les femmes ont vécu des avancées ou des reculs de leurs droits au fil des siècles, "la progression n'est pas linéaire, aujourd'hui encore il y a parfois des reculs".

Elle note que le projet "Les sans pagEs" a le vent en poupe, mais il suscite aussi de l'animosité :

"Quand il s’agit de féminiser les noms, les avis sont partagés, comme dans la vie.Donc on trouve des femmes écrivains ou écrivaines, selon les pages. Pour Teresa May, sur Wikipedia, elle a d’abord été Premier ministre, avant d’’être finalement Première ministre. Mais ce qui est important c’est que les médias, institutionnels, universitaires, ou indépendants fassent de la place aux femmes, car ce sont eux les sources des fiches Wikipédia."

Par exemple, Monique Levi-Strauss n’est pas que la femme du célèbre intellectuel Claude Levi-Strauss, elle est aussi une ethnologue reconnue. Des universités comme celle d'Angers, la Cité des Sciences, ont ainsi décidé de mettre la main à la pâte et de mieux faire connaître les femmes dans leur domaine. De nouveaux groupes de rédacteurs de pages à Tours ou à Paris sont en train de se mettre au travail.

Le fil Twitter les sans pagEs annonce les nouvelles publications concernant les femmes
Le fil Twitter les sans pagEs annonce les nouvelles publications concernant les femmes / les sans pagEs

Chaque jour le fil Twitter "les sans pagEs" annoncent la création de nouvelles pages concernant des femmes sur le Wikipedia francophone. Leurs auteurs pourront faire valoir leur ténacité et leur succès lors de la wikiconvention qui se tient à Strasbourg du 19 ou 21 octobre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.