La réalité virtuelle, qui tient salon en ce moment à Paris, va-t-elle remplacer le transmédia et les productions audiovisuelles interactives ?

L'affiche du salon de réalité virtuelle, Cent-Quatre, Paris, du 24 au 26 février 2017
L'affiche du salon de réalité virtuelle, Cent-Quatre, Paris, du 24 au 26 février 2017 © DR

A peine annoncée comme la tendance forte de 2017, la réalité virtuelle fait déjà douter certains observateurs. Les adeptes de jeux vidéos, pour certains, n'y croient pas beaucoup, malgré l'arrivée sur le marché de casques avec manettes.

Sony a déjà fermé le studio anglais Guerrilla Cambridge d'où sortait l' un des principaux jeux de lancement qui accompagnait le lancement du casque VR pour PlayStation en octobre dernier.

La réalité virtuelle subira-t-elle le même sort que les précédentes innovations interactives, comme le web documentaires et les dispositifs transmédia ? (Le transmedia concerne toutes les productions en ligne crées pour l'internet).

Pour René Broca, fondateur du Forum Blanc, principal raout des professionnels de la création "multi-trans-cross média" il y a eu des prévisions de marché en 2016 pour la VR faramineuses, mais elles ne se sont pas forcément réalisées. Aujourd'hui certaines sociétés fonctionnent encore dans l'attente de la réalisation de ces prévisions."

Education et tourisme, les deux espoirs de la VR ?

René Broca estime dans un entretien avec Alexandre Pierrin sur Le Blog Documentaire, que le transmédia de création n'a pas trouvé son marché. "Je regrette que certains aient pris cela pour une critique à distance du Forum, mais ce que je voulais dire c'est que la création dans le domaine du transmédia n'a pas trouvé son marché. Le Forum Blanc montre d'ailleurs que dans le domaine de l'éducation ou du tourisme, il semble qu'il y ait plus d'attente. Pour la VR il faut attendre et voir. Ce qui m'agace le plus c'est de voir poser la question de manière sensationnelle du type la VR va-t-elle changer l'enseignement ou la VR tuera-t-elle l'interactivité ? ".

C'est dans le domaine de la médecine, de la formation professionnelle pour les métiers dangereux, dans le tourisme et le patrimoine également, que la VR semble pouvoir trouver dans un premier temps des applications utiles pour le public.

Malaise pour les auteurs et la fiction

Comme avec le documentaire sur la cécité, Notes on blindness, ce sont jusqu'à présent France Télévisions et Arte qui ont financé les projets transmedia de création les plus marquants et qui aujourd'hui testent des projets de fiction ou de documentaire en réalité virtuelle.

Ils ont même réussi à faire ouvrir le guichet du CNC pour les œuvres audiovisuelles aux productions multimédia.

Pour René Broca, c'est dans la nature et la mission de l'audiovisuel public que de tester, d'être pionner. Mais il est aussi contraint par le fait que c'est un média de masse. Peut-être faut-il admettre la prise de risque, et l'échec possible. En France Boris Razon, en créant France Télévision Nouvelles Ecritures, a mené cette mission avec le plus d'ambition possible."

Alors que France Télévision, plus qu'Arte, lève le pieds sur ces innovations, René Broca constate que "les meilleurs créateurs dans le domaine comme Arnaud Collinart, Jérémy Pouilloux, Pierre Cattan, ou David Dufresnes ont beaucoup apporté à ces nouvelles formes de création, sans pour autant être reconnus à la hauteur de leur réussite artistique."

Ces formes n'ont pas rencontré leur public, "Mais encore eut-il fallu qu'il en ait massivement connaissance", comme le disait Jérémy Pouilloux, producteur (La générale de production) lors des Laval Virtual Days à Paris.

Encore un espoir pour la création ?

Le festival I love Transmedia, s'interrogeait également lors de sa dernière édition, et défendait le parti pris de l'interactivité, "plus riche que ce que la VR propose pour l'instant" selon Oriane Hurard, la programmatrice du festival. La réalité virtuelle, qui relève plus de l'expérience individuelle ou en petit nombre, deviendra-t-elle un media de masse ? Un sacré défi en perspective.

La réalité virtuelle, toute l'actualité

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.