yes we cult
yes we cult © Radio France

On sort notre bannière la plus pastel et la plus ensoleillée pour ce YesWeCult. Cap sur la Lorraine, racontée par le journaliste et artiste Denis Robert, et découverte de l'alliance de la musique et des machines par Fakear. Entre les deux, pour faire le pont, une histoire de scène flottante.

Une scène flottante c'est de saison

A Enghiens-les-bains se déroulent le festival des Bains Numériques. Spectacles, performances, expositions, démonstrations, le meilleur de la culture, des nouvelles écritures artistiques est programmé pour cette 9e édition. Ce vendredi soir par exemple Alex Augier présentera une performance visuelle et musicale intitulée OQPO OOOO . Au Théâtre du Casino ce sera à Taïwan de présenter une performance théâtrale digitale Teatime with me, myself and I .

Sur la scène flottante se produit ce week-end Steffen Baumann. DJ récompensé et reconnu. D'autres concerts sont prévus sur cette scène comme les deux belges de 2manydjs. Certains les ont connus quand ils formaient le groupe Soulwax et désormais ils poursuivent l'aventure avec le projet appelé littéralement "tropde dj". Précisons que ce n'est pas seulement pour faire de clin d'oeil aux inondations que YeseWeCult a sélectionné ces concerts.

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2016/06/645cb87b-298c-11e6-b817-005056a87c30/640_twomany.jpg" alt="2manydjs" width="640" height="293" />
2manydjs © Radio France

Ici se résume la folie du monde

"Il y a en Lorraine des blessures dans le sol et dans le cœur des hommes" , écrit Denis Robert dans son Grand Est , qui paraît chez Dargaud. Adaptation du livre Vue imprenable sur la folie du monde , cette bande dessinée est la réflexion douce-amère d’un journaliste devenu spécialiste des milieux financiers et de leurs scandales. Ce road trip en Lorraine, avec un père et son fils, est aussi l’autopsie d’une région qui se meurt.

Ce Grand Est devait s'appeler Le colorado en plus petit, mais c'est plutôt dans le ventre du monde que l'on a l'impression de descendre en parcourant cette vallée de la Fensch, comme si l'humanité, autant dans son intimité que dans son histoire y était résumée et concentrée. Grand Est laisse sur le lecteur l'empreinte de sa mélancolie.

Feuilletez l'album ici >

Fakear sur ses machines

Multi - instrumentiste, Fakear a été très vite plongé dans la musique. Originaire de Caen, ses parents son professeurs de musique et lui- même entame des études musicologie. Adorateur des Pink Floyd ou encore de Led Zeppelin , sa musique est un croisement entre les musiques traditionnelles, classiques et l'univers des musiques électroniques. Adolescent, il monte un groupe de ska punk avec Gabriel de Superpoze. Fanatique de musique du monde, Fakear construit son style grâce aux machines. Il pratique une sorte de collage musical à la façon des producteurs de hip hop. Sa notoriété, notamment chez les jeunes est aujourd'hui impressionnante. Un succès tel, qu'il se produira le 11 novembre prochain au Zénith de Paris. Son premier album Animal sor le 3 juin 2016.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.