Une mouette, un papillon, etc... on trouve des animaux poétiques, théâtraux, fantastiques dans ce YesWeCult. Avec Emily Loizeau, le théâtre de l'Odéon et Alice, de l'autre côté du miroir, mais en galerie plutôt que sur grand écran.

La Mouette rock'n roll accompagnée par les Doors

La Mouette
La Mouette © Arno Declair

La musique deJim Morrisson et les mots de Tchekhov : c’est le choc des cultures pour cette nouvelle adaptation de La Mouette. Car il faut bien parler d’adaptation plus que de traduction pour ce nouveau texte d’Olivier Cadiot . Thomas Ostermeier fait de ce classique, une pièce du XXIe siècle, comme si Tchekhov était encore vivant.

En guise de prologue, le patron de la Schaubühne de Berlin a choisi de raconter le monde d’aujourd’hui. Les comédiens parlent de laSyrie et se posent des questions sur le théâtre. Qu’est-ce que le théâtre d’avant-garde ? Des acteurs à poil ? Non maintenant le chic, c’est le slip blanc ! Un dialogue tordant qui indispose certains spectateurs et qui le font savoir dans la salle.

La Mouette , c'est le destin de Nina, jeune comédienne amoureuse de l’auteur Trigorine (François Loriquet), un homme plus âgé qu’elle. Mélodie Richard est la révélation de ce spectacle. Elle se transforme littéralement en deux heures et demie. Son personnage passe de la femme enfant à la femme adulte. Valérie Dréville est impressionnante dans le rôle d’Arkadina clamant haut et fort après la représentation de la pièce de son fils Konstantin : « On aurait dit la voix de Jeanne Moreau ! ». Thomas Ostermeier s’en est donné à cœur joie dans cette mise en scène décapante !

Théâtre de l'Odeon jusqu'au 5 juin >

Emily Loizeau livre son acte d'amour

Avec l'album de Miossec , c'est la sortie la plus remarquable de la semaine. La chanteuse Emily Loizeau sort un 5" album, plus original que jamais. Mona , raconte l'histoire d'une femme, d'un bébé, les deux à la fois. L'artiste, connue pour sa recherche de sons réels et organiques, s'offre ici de nouvelles tonalités, plus chimiques.

Mona était d'abord un spectacle écrit comme un acte d'amour. Emily Loizeau voulait raconter ce qu'elle a traversé avec sa mère, souffrant d'une fragilité psychologique, morte récemment, après avoir longtemps arpenté les couloirs blancs des hopitaux. Ce spectable est devenu un album, une balade musicale, où l'on croise un grand père naufragé mais aussi ce personnage mi femme mi enfant, punk, joyeux et en colère en meme temps. __

Mona est un album qui marquera le parcours d'Emily Loizeau, C'est mélancolique , drôle et fantaisiste parfois. Tout sur Mona, ici >

Alice, l'expo plutôt que le film

Le film que nous avons vu ne nous a pas franchement bouleversé par son inventivité.A part quelques accents féministes au début et à la fin, rien ne nous y a franchement ému . Raison pour laquelle on préfera ici vous aiguiller sur l'entretien imaginaire qu'Alice nous accordé et dans laquelle elle livre ses marottes du moment. On vous conseille aussi d'aller à la source du film en découvrant les dessins originaux de Kei Acedera et Bobby Chiu. ce sont les "characters designers" du film et lagalerie Arlukikmontre leur travail du 27 mai au 15 juillet. Ils sont actuellement à Paris.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.