Les appels téléphoniques de démarchage depuis l'étranger ne pourront plus s'afficher avec un numéro commençant par un indicateur géographique français (01-05) et par 09.

Selon une étude d'UFC Que-Choisir, les foyers sont démarchés en moyenne 4 fois par semaine.
Selon une étude d'UFC Que-Choisir, les foyers sont démarchés en moyenne 4 fois par semaine. © AFP / Eric Audras

C’est parfois un véritable harcèlement pour ceux qui en sont victimes : le démarchage téléphonique abusif. L’Arcep, l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes, a décidé de s'attaquer à ce problème en prenant une série de mesures entrées en vigueur jeudi. 

Empêcher les numéros mensongers

La principale mesure prise par l'Arcep est d’empêcher les numéros volontairement trompeurs. Sa première cible : le démarchage en provenance de l’étranger. Il est difficile à repérer pas car le numéro qui s’affiche sur votre écran a un indicatif régional : 01, 02, 03 par exemple, comme si c’était un voisin, ou même 09 pour les numéros liés à un abonnement internet, alors qu'il s'agit d'une usurpation de numéro.

L’Arcep interdit désormais cette pratique en provenance de l’étranger et demande aux opérateurs télécoms de faire le nécessaire pour couper automatiquement ces appels.

On ne va pas au bout de la logique", Cédric Musso, d'UFC Que-Choisir

Un premier pas loin d’être suffisant aux yeux de Cédric Musso, de l’association UFC Que Choisir : "On ne va pas au bout de la logique qui est véritablement d'étiqueter les appels de démarchage téléphonique avec un indicatif spécifique", regrette-t-il. "Il faudrait qu'il y ait un indicatif qui soit compris comme un appel de démarchage téléphonique, et donc pour les consommateurs la liberté de décrocher ou non." 

Plus compliqué de lutter contre les systèmes automatisés

Il existe aussi des systèmes automatisés : ce sont des robots qui utilisent cette même technique des indicatifs régionaux, mais aussi de faux numéros de portables, commençant par 06 ou 07. Pour lutter contre ces robots, l’Arcep explique que les modifications sont plus difficiles à mettre en place.

Selon un sondage réalisé en 2016 par UFC-Que Choisir, chaque foyer est démarché téléphoniquement 4 fois par semaine, et 47% des 11.972 répondants indiquent l'être presque tous les jours.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.