D'Édouard Philippe à Bruno Le Maire, de nombreux membres du gouvernements reconnaissent que leur enfants contribuent à leur écolo-conversion.

La fille d'Edouard Philippe est végétarienne et son fils aurait voté écolo s'il l'avait pu
La fille d'Edouard Philippe est végétarienne et son fils aurait voté écolo s'il l'avait pu © AFP / ALAIN JOCARD / POOL / AFP

A la maison, ils  font la guerre à leurs parents. Les filles de Marlène Schiappa, raconte la secrétaire d'État, "râlent quand quelqu'un laisse couler l'eau de la douche, s’énervent quand un plastique est mis dans le bac carton". Grâce à elles, la ministre raconte qu'elle "a interrogé ses pratiques"

Bruno Le Maire aussi subit les foudres de ses enfants. C'est vrai que la fibre verte du ministre de l'économie venu des rangs LR peut laisser songeur. Mais il réplique du tac au tac : "Tous les matins, je me fais sermonner par mes enfants". 

Un pilier de la majorité, qui préfère rester anonyme, fait le parallèle avec les enfants sensibilisés dans les années 90 à la ceinture de sécurité à l'arrière, et qui ont fait le forcing auprès de leurs parents.

Le fils d'Edouard Philippe aurait voté "écolo" s'il avait pu

Même Édouard Philippe, ancien de chez Areva, abrite des Greta Thurnberg en herbe sous son toit. En privé, il parle parfois de sa fille de 14 ans qui est devenue "végétarienne" et de son fils un peu plus âgé qui lui a clairement dit il y a peu que "s'il avait eu 18 ans, il aurait voté écolo". Le Premier ministre aussi a fait son introspection: "Ça m'a fait réfléchir".

C'est aussi ce qui est arrivé à cet autre ténor du gouvernement dont l'une des filles a voté EELV aux européennes : ce dernier, ancien élu local revendique, dit il, de les avoir éduqués en ayant cette conscience environnementale. Aujourd'hui, ils sont devenus impitoyables avec leur père.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.