Plus de la moitié des personnes qui déclarent un revenu artistique dans les arts visuels sont en-dessous du seuil de pauvreté. La crise du Covid-19 plonge certains d'entre eux dans des situations de précarité immédiate. Deux fonds de solidarité ont été créés pour les aider.

Détail de "Perdu dans la forêt plein de trucs et de fleurs plein de couleurs" de Robert Combas, oeuvre vendue 24000 euros au profit de fonds de solidarité de la Fondation Taylor pour les artistes en difficulté
Détail de "Perdu dans la forêt plein de trucs et de fleurs plein de couleurs" de Robert Combas, oeuvre vendue 24000 euros au profit de fonds de solidarité de la Fondation Taylor pour les artistes en difficulté © Robert Combas

Des initiatives privées, lancées ces jours-ci, permettent de récolter de l'argent au profit d'artistes en difficulté. La maison Rouillac a ainsi orchestré une ventes aux enchères dans le cadre de l'opération #Soutiensunartiste. 212 000 € ont été recueillis. Une partie des lots étaient proposés par des artistes eux-mêmes pour leur propre compte, mais les 144 premiers lots étaient des dons d'artistes ou de propriétaires d’œuvres. Une œuvre de Robert Combas a été adjugée à 24.000 €, une photo de Sarah Moon à 3.800 euros, et une estampe d'Ernest Pignon-Ernest à 2000 €. 

Le produit des ventes vise à constituer un fonds de solidarité de 86.000 euros. La Fondation Taylor, créatrice de ce fonds, va ainsi pouvoir attribuer 86 bourses de 1 000 € aux artistes professionnels en situation très précaire du fait du contexte sanitaire. 

Pour faire une demande d’aide, les artistes doivent constituer un dossier sur le site de la Fondation Taylor entre le 11 et le 29 mai 2020. Une commission dédiée sera chargée d’étudier les dossiers. Les bourses seront attribuées courant juin. 

C'est l'objet de la Fondation Taylor que de soutenir les artistes. Depuis 1844 elle les accompagne par l'attribution de bourses, les met en valeur par la remise de prix et l'organisation d'expositions. 

La fondation de Galbert fait passer la solidarité avant les activités artistiques

Une autre opération est en cours, celle du groupe les amis des artistes. En cinq jours, le premier objectif de 4.000 euros, lors d'une vente d’œuvres animée sur les réseaux sociaux, a été dépassé,pour atteindre 10.000 euros.  C'est une action de solidarité entre artistes. Il revient aux artistes de faire circuler l'image des trois œuvres qu'ils souhaitent vendre sur leurs réseaux sociaux (l'une des œuvres doit être à moins de 500 euros). L'opération devrait se poursuivre encore une semaine. Ils perçoivent 70% de leur prix de vente, et 30% sont reversés dans des enveloppes de solidarité. Le fonds de soutien de la Fondation Antoine de Galbert reçoit dès à présent la totalité de cette cagnotte pour la reverser à des associations d’artistes, répondant ainsi aux besoins réels de ceux-ci dans cette période de crise sanitaire et économique.  Antoine de Galbert, collectionneur et créateur de la Maison rouge (lieu d'exposition) a décidé de reporter les actions courantes de sa fondation pour créer temporairement cette action de solidarité.

Depuis lundi 4 mai, une nouvelle cagnotte a été ouverte au profit du Bureau d’Aide Sociale de l’association de la Maison des artistes, qui vient en aide à près de 200 artistes en difficulté chaque année et qui a mis en place une action spéciale Covid pour soutenir financièrement les artistes qui en ont besoin.

Un fonds d'urgence pour les étudiants des Beaux-arts de Paris

À l'école des Beaux-arts de Paris, la direction annonce un renforcement du fonds d’aide d’urgence aux étudiants. Il s'agit là de parer au plus pressé, et le fonds habituel destiné à aider les artistes en situation de précarité a été multiplié par dix. Sur 600 étudiants, environ quatre-vingt ont présenté une demande d'aide, et ont obtenu entre 150 et 500 euros pour palier les trous de trésorerie. 

Les étudiants ont perdu leur jobs d'appoint, leurs parents sont parfois au chômage et dans ces conditions, difficile de continuer à payer son loyer. Les Beaux-arts envisagent de faire durer ce soutien au-delà de la rentrée prochaine. Le dispositif fonctionne avec un apport de l’Association des Amis des Beaux-Arts de Paris.

Aides du gouvernement

Pour aider les artistes peintres, sculpteurs, photographes et créateurs dans les arts visuels en général, le gouvernement a promis son soutien, avec la possibilité de se faire rembourser les loyers pour un atelier ou un studio, le lancement d’un programme de commandes publiques pour les jeunes artistes-auteurs quelque soit leur domaine de compétence, et la participation des artistes et techniciens aux activités périscolaires. Le fonds de solidarité du gouvernement leur permet de bénéficier d’une aide jusqu’à 1 500 €.

Le ministère de la Culture a mis en place un fonds d’urgence doté dans un premier temps de 2 millions d'euros en faveur des galeries d’art, des centres d’art labellisés et des artistes-auteurs. 

Ces mesures sont jugées tout à fait insuffisantes pour les représentants de la Maison des artistes, qui estiment qu'"elles ne permettent pas actuellement à la majorité d’entre eux de résister ; notamment ceux qui ne sont pas dans les circuits des galeries, des  collectionneurs et des institutions."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.