En cette période où beaucoup de salariés travaillent de chez eux, bien plus que d'ordinaire, l'Ademe (Agence de la transition écologique) vient de publier une liste de recommandations pour éviter que ce pic d'utilisation d'Internet ne soit une source inattendue de pollution de l'air.

L'Ademe publie des recommandations pour que votre débit internet ne soit pas trop sollicité
L'Ademe publie des recommandations pour que votre débit internet ne soit pas trop sollicité © Radio France / Olivier Bénis

L'Ademe le rappelle, en temps normal "le numérique est responsable de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre", un rythme qui pourrait "doubler d'ici 2025". Alors forcément, quand la situation contraint de nombreux salariés à ne plus se rendre au bureau mais à travailler à distance, la facture écologique devient encore moins virtuelle.

Il existe toutefois des méthodes simples (et peu contraignantes) pour limiter un peu l'impact sur la planète de notre travail à la maison. Voici dix conseils de l'Ademe, assaisonnés de nos propres recommandations maison.

Évitez les moteurs de recherche

Ça n'a l'air de rien, mais le simple fait d'enregistrer dans vos favoris l'adresse des pages web que vous utilisez fréquemment (comme le service de courriel de votre employeur ou un outil en ligne utile, par exemple) permet de "diviser la 4 les émissions de gaz à effet de serre". Cela vous évitera aussi de devoir lancer une recherche Google pour trouver l'adresse de Google, par exemple (et ainsi risquer de casser Internet).

Fermez les onglets dont vous ne vous servez pas

Ce n'est pas parce que vous n'avez pas une page web sous les yeux qu'elle ne travaille pas pour vous. Votre navigateur actualise régulièrement les pages que vous avez laissées ouvertes : pensez donc à fermer les onglets ou les fenêtres dont vous ne vous servez plus. Vous pouvez aussi effacer de temps en temps les cookies de votre navigateur, eux aussi énergivores (en plus, c'est bon pour votre vie privée). Voici par exemple comment le faire sous Chrome et Firefox.

N'abusez pas des e-mails

En télétravail, on a tendance à utiliser plus souvent le courrier électronique. Le truc, c'est de ne pas l'utiliser n'importe comment. Évitez par exemple d'envoyer un mail à tout votre service quand il ne concerne qu'une seule personne (10 destinataires au lieu d'un, c'est 4 fois plus d'impact environnemental).

Essayez autant que possible de ne pas trop charger vos mails : pas de signature avec image ou logo, et des pièces jointes compressées, ou carrément envoyées via un site de dépôt temporaire (ce qui évitera qu'elles soient stockées pendant des mois dans les boîtes de réception de tous vos collègues, alors qu'elle pourraient être accessibles temporairement à tous à un même endroit). On vous conseille par exemple WeTransfer ou MyAirBridge.

N'archivez pas tous vos courriels

Oui, il y a toujours des mails dont vous risquez d'avoir besoin un jour ou l'autre... Mais objectivement, est-ce le cas de tous les messages que vous recevez ? Chacun d'entre eux a un coût énergétique certes minime, mais démultiplié par le nombre de ces mails vite inutiles.

Faites donc le tri régulièrement dans votre boîte aux lettres électronique, soit à la main si vous voulez être sûr de ne rien perdre d'important, soit en vous aidant d'outils comme Cleanfox, qui permet de supprimer et de vous désabonner en quelques clics de tous ces mails promotionnels que vous ne lisez plus.

Arrêtez de vous croire dans "Retour vers le Futur"

Les conférences et réunions en vidéo, oui, on est d'accord, c'est cool. Ça vous donne l'impression d'être le Marty McFly du futur (en 2015).

Mais soyons réalistes, dans 99 % des cas, voir la tête de votre patron ou de vos collègues ne sert pas à grand-chose. Privilégiez donc les réunions en audio, plutôt qu'en vidéo : ces dernières consomment 1 000 fois plus de bande passante.

Nettoyez votre cloud

Non, on ne vous demande pas de faire la poussière sur votre nuage, mais bien de ne pas conserver sur votre cloud personnel ou professionnel des données qui ne vous servent plus. Selon l'Ademe, "de grandes quantités de données s’y accumulent et entraînent une  surconsommation d’énergie des infrastructures et des serveurs  supplémentaires pour le stockage". Gardez en priorité vos fichiers et documents dans des stockages physiques chez vous (un disque dur externe de plusieurs téraoctets ne coûte plus grand chose, de nos jours), les serveurs et l'atmosphère vous diront merci.

Levez le pied sur les vidéos en ligne

Les vidéos en ligne, c'est "60 % du flux mondial de données, selon l'Ademe", et "1 % des émissions mondiales de CO2". Alors avant de lancer un marathon de clips des années 80 sur un onglet YouTube pour vous aider à travailler, demandez-vous si ça ne serait pas plus simple d'écouter "Never Gonna Give You Up" en streaming audio (sur Spotify ou Deezer, par exemple), voire en version MP3 sur votre ordinateur ou votre iPod, plutôt que de laisser ce pauvre Rick Astley danser sans personne pour le regarder.

Vous pouvez aussi désactiver la lecture automatique des vidéos sur le service que vous parcourez (YouTube, Facebook ou Twitter par exemple), ou choisir une résolution réduite (vous n'avez pas vraiment besoin de lire une vidéo en 4K sur l'écran de votre smartphone).

Même chose évidemment pour cette série que vous voulez finir sur Netflix ou Amazon Prime Video : n'hésitez pas à télécharger ses épisodes (légalement, bien sûr) plutôt que de la regarder en streaming.

Préférez le Wifi à la 4G

L'internet filiaire (oui, on sait, c'est un peu bizarre de parler de "filiaire" pour une connexion en Wifi, mais votre box internet est bel et bien connectée par câble au reste du réseau) est bien moins gourmand que l'internet mobile. Même sur votre smartphone, essayez autant que possible de vous connecter en Wifi plutôt qu'en 4G.

Quand à votre ordinateur, vous pouvez le brancher avec un câble RJ45 sur votre box, et c'est là encore préférable, y compris par rapport au Wifi (d'autant que la qualité de connexion sera meilleure).

Empêchez votre smartphone d'utiliser internet dans votre dos

Autrement dit, désactivez les transferts automatiques vers les services de cloud comme Dropbox ou Google Photos (si vous n'avez pas compris cette phrase, rassurez-vous, c'est qu'a priori vous n'êtes pas concerné), ainsi que les mises à jour automatiques d'applications.

Écoutez la radio (oui, oui)

On vous promet que ce conseil ne vient pas de nous mais bel et bien de l'Ademe (mais on ne peut qu'y souscrire). Vous voulez travailler en musique ? Oubliez les sites en streaming, et préférez la bonne vieille radio FM. Non seulement "vous aurez le plaisir de la découverte de nouvelles musiques", mais en plus "vous permettez d’alléger la bande passante". Nos programmateurs musicaux vous diront merci.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.