Alors que les Français ont été invités à passer leurs vacances en France, et que les températures extérieures s'annoncent très élevées ce week-end, les musées sont un bon moyen de se mettre au frais tout en s'abreuvant d'une dose de culture. Voici notre sélection de musées, à Paris et partout ailleurs.

L'étonnant mobile de la salle de bal, à la Cité de l'économie à Paris
L'étonnant mobile de la salle de bal, à la Cité de l'économie à Paris © AFP / Manuel Cohen

Entre la plage, le restaurant et les balades en ville ou dans la nature, pourquoi ne pas profiter de votre été en France pour prendre le frais dans les musées ? Une grande partie des musées français, petits ou grands, ont rouvert leurs portes aux visiteurs depuis le début du déconfinement, en mai dernier. 

Si les grands musées attirent les visiteurs – quoique moins nombreux qu'avant, en raison des règles sanitaires – de très nombreux petits musées valent aussi le détour. Insolites de par leur forme, de par ce qu'ils exposent, ou de par leur histoire, nous en avons sélectionné dix, cinq à Paris et cinq ailleurs en France, qui sont un bon moyen de se cultiver pendant les vacances.

Mundolingua (Paris)

Situé sur un célèbre site d'avis touristiques, ce musée est situé non loin de poids lourds comme Marmottan ou Jacquemart-André et le Quai Branly. Et pourtant, il est l'un des plus méconnus : qui sait qu'un musée consacré aux langues et à la science du langage se cache à deux pas du Jardin du Luxembourg ? Ouvert en 2013 par un passionné de linguistique, il explore toutes les facettes de cette science, de ses aspects culturels à ses explications scientifiques, le tout sous la forme de nombreuses activités interactives. Un tout petit musée mais dans lequel les plus enthousiastes pourront passer une bonne heure. 

Musée international de la Chaussure (Romans-sur-Isère)

Savez-vous qu'il existe des chaussures à talons… sans talons ? Que les fakirs portent aussi des chaussures… munies de clous ? Qu'en Chine, des chaussons à tête de tigre permettent d'éloigner le mauvais esprit ? À Romans-sur-Isère, le musée international de la chaussure accueille une impressionnante collection de souliers de toutes époques et de tous genres. Le musée propose aussi des ateliers pour comprendre comment fonctionne le travail du cuir et de la chaussure.

Citéco, la Cité de l'économie (Paris)

À la manière de la Cité des Sciences ou du Palais de la Découverte, la Cité de l'économie est un musée sans collection. Dans cet ancien hôtel particulier de la Banque de France, six espaces thématiques permettent de comprendre, avec de nombreux équipements interactifs et très pédagogiques, les rouages de l'économie mondiale. Pour ceux ou celles qui souhaitent aller plus loin, des espaces "débats" mettent en scène les théories et controverses qui traversent le milieu de la recherche économique. 

Musée Miniature et Cinéma (Lyon)

Comme son nom l'indique, ce musée niché dans le Vieux Lyon, est consacré en partie aux décors et accessoires de cinéma, où l'on voit des éléments de décor qui ont servi à des films hollywoodiens – dont l'un des célèbres "Alien" de Ridley Scott. On y voit aussi des décors du film "Le Parfum" et de nombreuses maquettes illustrant les principaux effets spéciaux du cinéma. La deuxième moitié du musée est consacrée aux miniatures – dont une partie a été créée par le fondateur du lieu, Dan Ohlmann, où vous vous baladerez d'un décor à l'autre… sur des espaces de quelques centimètres à peine, avec un grand souci du détail.

Musée de la Contrefaçon (Paris)

Ce musée est le seul dans son genre en France : géré par l'Union des fabricants, il rassemble une importante collection d'objets contrefaits, saisis au cours des années : des œuvres d'art, des objets précieux, mais aussi des CD, des jouets, des produits d'électroménager, des pièces détachées, etc. Situé dans un ancien hôtel particulier du XVIe arrondissement, ce petit musée expose aussi des objets originaux en regard de leur contrefaçon, pour aider les visiteurs à mieux comprendre ce qui peut permettre de détecter un faux.

Musée international des Arts modestes (Sète)

La ville de Sète, dans l'Hérault, est riche en musées. Mais le plus original de tous est celui imaginé par l'artiste Hervé Di Rosa, le MIAM pour "Musée international des arts modestes". Un concept qui englobe des œuvres accessibles, populaires, mettant au même niveau tout objet de création. Ainsi, dans ce musée farfelu, des peintures côtoient des affiches publicitaires, des jouets, des collections en tout genre, des œuvres faites par des amateurs, etc. Le musée s'est distingué par quelques expositions de premier plan consacrées, par exemple, aux Shadoks ou à la culture du Groland, la présipauté imaginaire de Canal .

Musée de la 2CV (Troisfontaines, Moselle)

Plus de 80 2CV dans un hangar, ça fait toute une écurie : à Troisfontaines, en Moselle, ce musée accueille la plus grande collection de ces voitures mythiques en Europe. Avec à la fois des modèles anciens, rares (ou fabriqués à l'étranger) mais aussi des curiosités comme une version "berline" de la célèbre petite voiture, une version "James Bond" ou même des expérimentations qui ont tour à tour transformé la 2CV en avion, en voiture à chenilles, etc. 

Musée de la Libération de Paris

Rouvert au public depuis un an après de grands travaux de rénovation et un déménagement place Denfert-Rochereau, le Musée de la Libération de Paris (qui est également le Musée du général Leclerc – Jean Moulin) renferme désormais un parcours de musée classique qui retrace l'histoire de la libération de la capitale pendant la seconde guerre mondiale… mais il a également une autre particularité : avec son déménagement, le musée s'est installé au-dessus d'un abri souterrain, celui du colonel Rol-Tanguy, qui a dirigé une partie des opérations d'insurrection à Paris en 1944. Ainsi, le public peut désormais visiter cet abri et s'immerger dans l'ambiance de la Résistance. 

Musée de l'Insolite (Cabrerets, Lot)

On ne pouvait pas terminer une sélection de musées insolites sans évoquer LE musée de l'Insolite (ou l'un des musées de l'insolite, car il y a quelques prétendants au titre en France). Celui-ci a été ouvert par un artiste autodidacte, Bernard Chenu, qui y montre des centaines d'objets étranges et insolites collectionnés depuis son enfance. Certains sont recomposés par des bricolages, des montages, et deviennent des œuvres d'art étonnantes et insolites. Un grand "nimportequoirium", seul endroit au monde selon l'artiste où vous trouverez "le tombeau du déserteur inconnu", "l'appareil à tirer les vers du nez", "l'arrosoir de Ramsès XIX" ou encore "le truc déclaré le plus nul de l'année".  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.