A l'occasion du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, en partenariat avec la Mission Centenaire, France Inter consacre plusieurs de ses émissions à ce conflit mondial durant le mois de juin et notamment le 27, en direct de Sarajevo. Au-delà des enjeux sur les lignes de combats, la guerre s'est aussi déroulée sur le terrain économique, scientifique et social. Franceinter.fr a choisi de s'intéresser aux avancées en matière scientifique et médicale, et au rôle des femmes à l'arrière.

Les avancées médicales

Côté médical, les progrès ont concerné l'évacuation des blessés, la transfusion sanguine avec la méthode du Dr Jeanbreau , la vaccination généralisée et efficace contre la typhoïde, la prise en charge des blessures psychiques et la chirurgie maxillo-faciale. En savoir plus >

Les innovations scientifiques

Avancées scientifiques, comme par exemple le repérage des canons ennemis grâce à la recherche acoustique, l'amélioration des calculs balistiques en fonction de l'éloignement des canons et des armes, l'invention des bombes à oxygènes avec le fondateur d'Air Liquide, et surtout la mise en place d'une organisation de coopération entre armée et savants, le comité des inventions à visée militaires, qui deviendra le CNRS en 1939. En savoir plus >

Femmes en guerre

L’ouvrage collectif Françaises en guerre, 1914-1918, est une adaptation de Combats de Femmes publié en 2004. Il réunit les travaux de plusieurs historiennes sous la direction d’Evelyne Morin-Rotureau, aux Editions Autrement. Ce livre rend compte avec justesse de la réalité de la vie des femmes françaises à la veille de la guerre et pendant la guerre. En savoir plus >

L'évolution de la place des femmes dans la société

Du coté des femmes, la guerre est venue stopper les avancées en cours pour le droit de vote. En contrepartie, elles ont développé le discours pacifiste. Au travail, on dit qu'elles ont pris la place des hommes dans les usines, mais dans des conditions encore plus difficiles, sans reconnaissance hiérarchique ou salariale - ce qui a occasionné de nombreux mouvements de grève. Dans les campagnes, elles ont aussi assuré la production à la force de leurs bras, sans pour autant que l'autorité familiale ne leur soit donnée. Au final, dès la fin de la guerre, il leur a été demandé de reprendre leur place d'avant, et le droit de vote pour elles n'est intervenu qu'après la seconde guerre mondiale. En savoir plus >

l'essentiel de 1914 / 1918 : A l'arrière des tranchées