C’est une information France Inter : une plainte pour « association de malfaiteurs » vise Serge Dassault, Jean-Pierre Bechter l’actuel maire de Corbeil-Essonnes, le directeur des sports de la ville, Machiré Gassama, et un diplomate marocain en poste à Paris.

Cette plainte déposée par Marie Dosé, l’avocate d’un habitant de Corbeil victime d’une tentative d’assassinat le 19 février 2013, fait suite à des écoutes téléphoniques, susceptibles de relancer les investigations sur "le système Dassault", alors que le bureau du Sénat doit décider mercredi s’il lève l’immunité parlementaire de l’avionneur.

Dans ces enregistrements, on apprend notamment que Serge Dassault, et son successeur à la mairie, Jean-Pierre Bechter, ont organisé un étrange déjeuner avec le chargé d’affaire de l’ambassade du Maroc pour tenter de mettre fin au "chantage" dont s’estime victime l’avionneur. S’agit-il de "faire de la médiation" avec les familles de certains perturbateurs d’origine marocaine, comme le prétend désormais le maire de Corbeil, ou bien de les faire arrêter de l’autre côté de la Méditerranée, comme le suggèrent certaines écoutes ?

Fatah Hou, l’une des personnes dont il est question lors de ce déjeuner, ne veut pas en rester là. Victime d’une tentative d’assassinat « à cause de l’argent de Dassault », selon lui, il dénonce au micro de France Inter les achats de voix à Corbeil-Essonnes.

l'essentiel de Corbeil-Essonnes: la connexion marocaine ?