L'ancien président du conseil général de l'Isère, maire de Grenoble, Alain Carignon, et son ex-collaborateur, Xavier Peneau, actuel préfet de l’Indre, ne verront pas leur « ardoise » de plus de 300 000 euros effacée par Bercy.

Cette condamnation pour « gestion de fait » avait été prononcée par la Chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes, en 2004 (condamnation confirmée en appel par la Cour des comptes, le 23 janvier 2009, rendue publique le 30 avril 2009), exigeant qu’Alain Carignon et Xavier Peneau remboursent « conjointement et solidairement » la somme de 253 126, 36 euros (plus 51 000 euros d’intérêts) au département de l’Isère, ainsi que le versement d’une amende de 25 000 euros chacun (le montant de l’amende de Xavier Peneau a été ramené à 15 000 euros). Une condamnation dans une affaire de commission, à des fins politiques, pour la construction d’un échangeur routier, à Grenoble.

Le ministre du budget, François Baroin, vient donc de rejeter, le 13 décembre 2010, la « demande en remise gracieuse » effectuée auprès de ses services par Alain Carignon et Xavier Peneau, comme le montre le document que France Inter s’est procuré.

Le ministre suit ainsi l’avis émis par l’assemblée départementale du conseil général de l’Isère de rejet de cette remise gracieuse.

Mise en ligne : Valeria Emanuele

Bandeau : Nimbus/Fotolia

l'essentiel de L’ardoise de Carignon et du Préfet de l’Indre