Le prix des carburants est en ce moment au plus haut partout en Europe. Le niveau des cours mondiaux et les taux de change expliquent les records battus ou frôlés au printemps puis en cette fin d'été.

Les différences entre pays sont pour l'essentiel liées aux taxes. Elles représentent de 42 à 60% du prix à la pompe, selon les États et leurs besoins. L'Italie a par exemple ajouté 2 centimes de prélèvements pour financer la reconstruction des régions du nord-est touchées par des tremblements de terre cette année.

La France se situe exactement en milieu de tableau : 14e sur 27 pays pour le diesel, un peu plus chère pour l'essence (12e). En appliquant aux prix relevés la semaine dernière la baisse provisoire allant jusqu'à 6 centimes du litres, le diesel français deviendrait le troisième le mois cher en Europe, derrière le Luxembourg et la Bulgarie.

Cette carte est interactive : un clic sur chaque pays montre combien y coûtent le litre de diesel et celui de sans plomb 95 (prix moyens relevés le 27 août, convertis en euros si besoin).

legende carte essence
legende carte essence © Radio France