En guise de dixième anniversaire, l’UMP s’offre une guerre des chefs.

Depuis la fin des votes, le dimanche 18 novembre, le feuilleton nous tient en haleine. Chaque journée a son lot de rebondissements, de critiques et d'appels au calme. Officiellement, c'est bien Jean-François Copé qui est devenu président du parti. La désormais fameuse Cocoe (commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales) et les commission des recours l'ont toutes les deux assuré.

Mais François Fillon ne s'y fie pas. Au-delà de la méfiance, il défie les instances de l'UMP en multipliant les recours et les appels à des médiateurs. Alain Juppé s'est brûlé les ailes. Nicolas Sarkozy a pris le relais mais ne veut pas se discréditer.

Une chose est sûre, l'UMP offre du spectacle. Les chaînes d'info en continu s'en réjouissent. Elles multiplient les éditions spéciales... et les cartons d'audience.

Voilà ce qu'il ne fallait pas manquer de cette première saison après l'Elysée.

L'étrange débat

l'essentiel de La bataille pour l'UMP