La rentrée littéraire d'hiver est le deuxième rendez-vous important de l'année civile pour les éditeurs : 480 nouveaux titres sont attendus dont 311 romans françai

A la rédaction nous nous sommes intéressées ( et oui que des filles pour les livres!)à:

  • Mabanckou, excellent dans ses essais,

  • Sollers, lumineux,

  • Wiazemsky, toujours avec Godard,

  • Bardot, enfin vraie

  • Jauffret, qui fait débat entre nous pour Claustria

  • Toledo, qui nous emballe

  • Daniel Pennac

Les reportages sont réalisés par Isabel Pasquier,Laurence Peuron, et Christine Siméone.

JANVIER , LA RENTREE, ENTRE POLITIQUE ET FICTION

Il y a moins de livres que l'an passé (480 au lieu de 511) mais plus d'auteurs confirmés. Selon Livre Hebdo, 311 romans français sont dans les rayons des librairies dont 55 premiers romans et 169 étrangers.

La perspective de l'élection présidentielle ravive la production de politique-fictions comme Panique à l'Elysée (Grasset) de l'ancien porte-parole de l'Elysée Dominique Paillé, Les Sauvages (Flammarion) de Sabri Louatah, Le mirage présidentiel (Bentzinger) de Guillaume Germain ou encore Cinquième chronique du règne de Nicolas 1er (Grasset) de Patrick Rambaud.

La rentrée littéraire par Isabel Pasquier :

__ Le monde de la littérature a inspiré certains écrivains : après avoir obtenu le Goncourt 2005 avec Trois jours chez ma mère, François Weyergans publie Mémoire pleine (Julliard), une histoire d'amour entre une jeune comédienne de Montréal et un écrivain quincagénaire.

Bruno Migdal est l'auteur des Petits bonheurs de l'édition (La Différence), un journal de stage dans la maison d'édition Grasset. Il raconte son expérience en tant que lecteur. Il a été choqué par le refus de ce qu'il considèrait être des bons manuscrits.

Sur les coulisses d'une rentrée et de l'édition, Bruno Migdal au micro d'Isabel Pasquier :

Du côté des productions étrangères, Adam Langer raconte une arnaque littéraire dans Les voleurs de Manhattan (Gallmeister) et David Lodge s'amuse des aventures sexuelles de l'écrivain H.G Wells dans Un homme de tempérament (Rivages).

Parmi les écrivains les plus connus et attendus, Daniel Pennac raconte les évolution du corps de son héros pendant toute sa vie dans Journal d'un corps (Gallimard), Régis Jauffret s'est appuyé sur l'histoire vraie d'une autrichienne cloîtrée pendant 24 ans pour tisser le récit d'une séquestration dans Claustria (Seuil), une femme là encore est au centre du roman de Claire Castillon qui raconte l'histoire d'un personnage guidé par ses pulsions dans Les merveilles. Philippe Sollers dépeint dans L'éclaircie (Gallimard), la fascination du narrateur pour sa soeur et fait largement référence à Stendhal, Picasso et Manet.

Des livres sont très attendus : une nouvelle version du Nom de la rose d'Umberto Eco (Grasset), Nuit (Attila) de Edgar Hilsenrath, un ouvrage censuré en Allemagne pendant près de 20 ans. En mars, le troisième tome de 1Q84 d'Haruki Murakami paraît chez Belfond. Enfin, le père de la chanteuse Amy Winehouse décédée au mois de juillet dernier publie Amy, ma fille. Parution prévu en juillet 2012.