26 septembre 2002, 22 h 55 : le bateau le "Joola" qui assurait la liaison entre Zinguinchor (en Casamance) et Dakar, via l’île de Carabane, fait naufrage au large des côtes gambiennes. Bilan : près de 2000 morts (chiffre officiel : 1863 morts sur 1928 passagers et membres d’équipage), 64 rescapés.

Il s’agit de la plus grande catastrophe maritime civile mondiale. Le naufrage du « Joola » a fait plus de victimes que « le Titanic » (1 500 morts).

La majorité des victimes (12 nationalités différentes) avaient moins de 30 ans et étaient originaires de la Casamance. 19 ressortissants Français se trouvaient à bord. Seul l’un d’entre eux survivra à la catastrophe.

Pour voir des images du « Joola » naufragé (le commentaire de la vidéo est assuré par Alain Verschatse, le père de l’une des victimes du naufrage du « Joola ») :

Que s’est-il réellement passé ? Que savait le pouvoir sénégalais de l’état de ce bateau ? Pourquoi les secours ont-ils mis autant de temps à intervenir ? Quelles sont les responsabilités du président Abdulade Wade ? 7 ans après la catastrophe, « France-Inter » rouvre le dossier du « Joola », et révèle de nouveaux témoignages de nature à relancer cette affaire.

{% video c2d0efc6-9665-11e0-b8ee-842b2b72cd1d %}

Mise en ligne : Valeria Emanuele

Photo aérienne de l’épave du Joola Reuters/STR New