Les enjeux d'une affaire hors norme

Et si cette affaire marque, c'est aussi parce qu'elle est toujours inachevée. Près de trente ans après les faits, les familles des deux enfants attendent toujours de connaître la vérité sur la mort de ces deux gamins de huit ans.

Alors que les trois procès de Patrick Dils pour les mêmes faits avaient respectivement duré trois, huit et treize jours, cette fois c’est quasiment un mois durant que comparaît Francis Heaulme : du 31 mars au 24 avril, devant la cour d’assises de Metz. Et pour cause: près d’une centaine de témoins doivent être entendus à la barre. Ils ont chacun pour mission d'éclairer la cour sur ce qui a pu ce passer ce funeste jour de septembre 1986.

Comment deux enfants de huit ans ont-ils pu être massacrés à coups de pierre à quelques dizaines de mètres de leurs domiciles? Par qui? Pourquoi? La présence, avérée et reconnue par lui-même, de Francis Heaulme sur les lieux ce jour-là fait-elle de lui un coupable? A toutes ces questions, les jurés devront finalement répondre, à l'issue des quatre semaines de procès.

Henri Leclaire devant la cour d'assises de Metz

Meurtres de Montigny-les-Metz : Henri Leclaire ne sera pas jugé aux côtés de Francis Heaulme

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz a décidé de ne pas renvoyer Henri Leclaire ...