Rotterdam, 600 000 habitants, issus à plus de 50% de l'immigration, est devenue un laboratoire de la diversité en Europe.

La deuxième ville des Pays Bas compte 80 000 musulmans, essentiellement marocains et turques arrivés il y a vingt ans, et des antillais du Surinam, des polonais, des ukrainiens, des bulgares.

C'est la que le leader de la droite xénophobe Pim Fortuyn a été assassiné en 2002 par un défenseur des animaux. Le mouvement "Rotterdam vivable" opposé à l'Islam y dispose d’une base solide

L'immigration dans le plus grand port d'Europe reste une nécessité, mais le nouveau maire en place depuis le 5 janvier apporte un nouveau discours.

l'essentiel de Rotterdam, laboratoire de la diversité ?