choux-fleur
choux-fleur © Chloé Chevalier

L'Union européenne a annoncé lundi des mesures d'urgence en direction des maraichers qui font face à l'embargo russe.

Ces aides devront permettre de subventionner l'excédent de production d'un certain nombre de fruits et légumes sur le marché européen quand la pression sur les prix sera trop importante.

Les mesures entrent en vigueur dès à présent et seront appliquées jusqu'à la fin du mois de novembre.

Les tomates, choux fleurs, champignons, concombres, le raisin et d'autres fruits et légumes de saison concernés par les mesures d'urgence pourront par exemple être distribués gratuitement, tandis que les agriculteurs recevront des compensations.

Les explications de Joana Hostein à Bruxelles

La Commission avait déjà décidé lundi d'un coup de pouce en faveur du secteur des pêches et nectarines, dont les difficultés dues au mauvais temps ont été aggravées par l'embargo décrété pour un an par Moscou en représailles aux sanctions européennes pour ses atteintes à la souveraineté de l'Ukraine.

La situation des agriculteurs européens sera discutée lors d'une réunion d'experts des différents États membres vendredi. Une réunion extraordinaire des ministres européens de l'agriculture est prévue le 5 septembre.

L'embargo russe est prévu sur une durée d'un an

Il concerne le boeuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, et les fruits et légumes en provenance de l'UE, des États-Unis de l'Australie, du Canada et de la Norvège.

En 2013, les exportations de produits agricoles européens vers la Russie représentaient 11,8 milliards d'euros, soit 9,9% du total de ces exportations, dont 1,2 milliard d'euros pour la viande.

L'Union Europénne dispose d'un fonds de réserve de plus de 420 millions d'euros pour faire face à des crises sur les marchés agricole.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.