Le système 3D Secure montré du doigt
Le système 3D Secure montré du doigt © Radio France / Valeria Emanuele

Les sites d'e-commerce français s'inquiètent de bugs à répétition sur le système sécurisé de paiement en ligne, qui empêchent les clients de finaliser leurs achats. La Banque Populaire, la Caisse d'épargne, le Crédit agricole et LCL ont déjà été touchés.

Des cas ont été signalés depuis fin octobre, mais c'est à l'approche de Noël que les sites de commerce en ligne craignent le pire : perdre des clients. Sur le papier, le système est pourtant bien utile pour éviter les fraudes : il repose sur l'envoi d'un SMS à l'acheteur pour lui permettre de valider une transaction effectuée avec sa carte bancaire.

Sauf que plusieurs incidents ont empêché les clients potentiels de pouvoir valider leurs emplettes. Et dans le pire des cas, le client qui avait pourtant rempli son panier, préfère renoncer et repartir à zéro, parfois chez des concurrents (en ligne ou non).

Certains sites désactivent le système

Le plus gros problème, pour les commerçants, c'est le manque de transparence du système : impossible de savoir pourquoi la transaction a été abandonnée, s'il s'agit d'une erreur technique, d'un choix du client, ou d'une tentative de fraude. "Le taux de faux positifs est devenu trop élevé avec 3D Secure, qui a été conçu très rapidement et pas forcément dans le bon sens", explique René Cotton, directeur technique du site Wizishop, "même s'il est vrai qu'on a besoin de sécuriser les paiements en ligne pour éviter la fraude".

Devant le risque de manque à gagner, certaines enseignes parmi les plus importantes ont préféré abandonner temporairement le système 3D Secure : la sécurité, oui, mais tant que ça ne fait pas perdre de précieuses ventes de Noël.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.