Il est le "monsieur robot" nommé par le Redressement productif, chargé de mettre en oeuvre le plan industriel sur le sujet. L'entrepreneur Bruno Bonnell co-présente ce mardi à Bercy le fonds commun de placement "Robolution Capital". C'est le seul fonds européen exclusivement destiné à financer les PME et start-up qui se lancent sur le secteur porteur des robots "de service". Selon nos informations, les créateurs du fonds ont réussi à lever 80 millions d'euros en tout : pour moitié de l'argent public (BPI, Caisse des dépôts...) et pour moitié privé (Orange, Thalès, EDF, AG2r La Mondiale, mais aussi Bruno Bonnell lui-même et Marc Simoncini, le fondateur de Meetic.) Pour Bruno Bonnell, ce fonds pourrait s'associer à d'autres pour mobiliser des sommes plus importantes par effet de levier. En perspective, selon l'ex président d'Infogrames et d'Atari : des millions d'emplois et un marché mondial de 100 milliards de dollars en 2018 contre 18 aujourd'hui.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.