la fnac dément la suppression de 600 postes
la fnac dément la suppression de 600 postes © reuters

L'enseigne de biens culturels annonce 180 suppression de postes sur ses 800 disquaires. Des suppressions liées à un plein pour "adapter les effectifs dans le métier du disque", en pleine crise avec l'explosion des supports numériques.

C'est dans un communiqué que la Fnac annonce "à ses instances représentatives du personnel un projet d'adaptation de ses effectifs dans le métier du disque". Concrètement, cela signifie 180 postes en moins.

"Ce plan concernera les magasins des sociétés Codirep (Ile-de-France, sauf Paris) et Relais (province)", précise le communiqué, qui accuse les syndicats d'être en partie responsables de l'échec des négociations entamées il y a 15 mois.

En cause, il y a aussi et surtout la 'très forte dégradation" du marché du disque physique, et ce depuis plus de 10 ans. La Fnac emploie actuellement 10.521 salariés en France.

Le précédent Virgin

Ces difficultés rappellent celles qui ont précipité la chute de Virgin, autre grand acteur de la vente culturelle. Fin juin, le tribunal de commerce de Paris avait prononcé la liquidation judiciaire de la chaîne toute entière, envoyant 960 salariés au chômage. La fin d'une descente aux enfers qui avait débuté au mois de janvier avec un placement en redressement judiciaire.

Virgin avait été une victime symbolique de l'effondrement du marché des CD et des DVD. La chaîne possédait 26 magasins en France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.