la grève à la sncf pourrait durer jusqu'à lundi au moins
la grève à la sncf pourrait durer jusqu'à lundi au moins © reuters

Ce samedi sera rouge sur les rails, avec en moyenne un train sur deux. François Hollande est monté au créneau hier en appelant personnellement les grévistes à "arrêter" leur grève pour éviter des "conséquences dommageables", notamment sur le baccalauréat.

Pour François Hollande, c'est bien simple, le conflit en cours entre les syndicats et le secrétaire d'État aux Transports Frédéric Cuvillier "n'aurait jamais dû être aussi long". La réforme ferroviaire, il veut la voir aboutir, ou en tout cas voir commencer l'autre débat, celui devant les parlementaires qui doit commencer la semaine prochaine.

Il y a un moment où il faut savoir arrêter un mouvement et être conscient des intérêts de tous. À un moment, c'est le travail qui doit reprendre.

Réponse du berger à la bergère : le numéro un de la CGT Thierry Lepaon, demande samedi matin à François Hollande de trouver lui-même une solution pour "une sortie de crise ce week end", estimant que le bac est mis en danger par le gouvernement. Ce dernier refuse de reporter le débat parlementaire sur la réforme ferroviaire, prévu mardi à l'Assemblée nationale.

Une heure de plus pour plancher

Car ce qui inquiète l'exécutif, ce sont justement les conséquences sur les lycéens qui passent le bac à partir de lundi. Depuis hier, le gouvernement assure qu'en cas de poursuite de la grève jusque-là, l'examen se déroulera aussi normalement que possible, dans le respect de l'équité.

Parmi les consignes transmises par Benoît Hamon, celle de la souplesse sur les horaires d'arrivée des candidats. Les candidats arrivant avec une heure de retard auront droit à une heure de plus sur leur copie. Le tout, sans exiger de justificatif de retard. "On agira avec bienveillance", assure le ministre de l'Éducation nationale.

Benoît Hamon promet que tout est prévu pour ne pas pénaliser les candidats

Les prévisions de trafic pour la journée de samedi

La grève a été reconduite pour 24 heures par la CGT-Cheminots, et ce même si les grévistes sont eux de moins en moins nombreux. De 27,84 % des salariés mercredi, ils sont passés à 22,64 % jeudi, puis à 17,49 % ce vendredi, soit une baisse quotidienne de 5 %.

Le secrétaire général de l'Unsa cheminot, Marc Bauché est l'invité d'Angélique Bouin

Concrètement, les prévisions de trafic de la SNCF pour la journée de samedi restent stables :

Les prévisions SNCF du samedi 14 juin
Les prévisions SNCF du samedi 14 juin © IDÉ

► ► ► PRATIQUE | Consulter les prévisions complètes sur le site Infolignes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.