l'ocde salue le dynamisme économique de marseille
l'ocde salue le dynamisme économique de marseille © reuters

Depuis lundi matin, des jeunes de la ville bloquent un chantier pour réclamer des emplois. Impossible de continuer à construire des logements près d'une cité sensibles : les jeunes ne comprennent pas pourquoi l'entreprise ne veut pas les embaucher.

Une mobilisation qui pourrait bien payer : le groupe immobilier Nexity s'est dit "prêt à discuter" hier, au deuxième jour du blocage d'un chantier à Marseille. L'entreprise souhaite en effet défendre une action visible pour l'insertion.

Mais pour en arriver à ce début de dialogue, il a fallu passer par un véritable blocage. Lundi matin, une trentaine de riverains ont empêché l'accès au site, implanté au coeur du quartier populaire de Saint-Mauront, tout près de la cité sensible Félix-Pyat.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Caroline Cartier a rencontré Eric et Yacine qui veulent, tout simplement, s'en sortir

Bruno Corinti, président de Nexity Résidentiel, estime lui que les jeunes sont instrumentalisés

"Atterré par ce mauvais procès", le responsable a précisé plusieurs actions :

Au même titre que nous avons créé une maison du projet pour faciliter la naissance de ce quartier, nous avons multiplié par quatre les obligations réglementaires qui nous incombaient. Au lieu de 6.000 heures, 27.000 heures travaillées seront réservées aux habitants des zones urbaines sensibles, et pas sous la pression médiatique de l'instant, ceci est décidé depuis plusieurs mois.

Quatre emplois ont déjà été pourvus à ce jour, il devrait y en avoir une quinzaine au total pour des jeunes du 3e arrondissement. C'est peu, sur les 200 personnes que devra employer le chantier pendant deux ans et demi. Il doit fournir 600 logements à terme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.