L'Intérim a bondi de 9% entre novembre 2016 et novembre 2015, avec une hausse dans tous les secteurs. Une accélération de bon augure pour la situation générale de l'emploi.

L'intérim est un indicateur avancé de la situation générale de l'emploi à venir
L'intérim est un indicateur avancé de la situation générale de l'emploi à venir © Maxppp / Sebastien JARRY

La situation générale de l'emploi pourrait s'embellir dans les mois à venir, si l'on en croit les derniers chiffres du baromètre mensuel de l'Intérim Prism'emploi publié ce vendredi. Avec 9,5% d'effectifs supplémentaires en novembre 2016 contre novembre 2015, le rythme de croissance de l'emploi intérimaire s'accélère.

Cette accélération est une bonne nouvelle, car le travail intérimaire est considéré comme un indicateur précoce de la situation générale de l'emploi : même s'il ne représente que 3% de de l'emploi salarié, l'intérim anticipe les mouvements en terme d'emplois. Prism'emploi écrit que ses "infléchissements observés interviennent six à douze mois avant que les mouvements d'emploi des autres secteurs ne soient perceptibles".

Avec une croissance dans tous les secteurs d'activité (transport, industrie, BTP, services, commerce) et pour toutes les catégories de qualification, l'intérim a enregistré une croissance de 6,1% soit près de 35.000 emplois en équivalent temps plein créés sur les onze premiers mois de l'année 2016.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.