échec des négociations sur les retraites complémentaires
échec des négociations sur les retraites complémentaires © reuters

Les partenaires sociaux se sont séparés jeudi soir sur un constat de désaccord sur le financement des caisses de retraites complémentaires du secteur privé et ont fixé un nouveau rendez-vous mercredi prochain pour tenter de sortir de l'impasse.

Un compromis avait pourtant paru à portée de main en fin d'après-midi, après ce qui semblait être un rapprochement sur une hausse des cotisations et une revalorisation inférieure à l'inflation des prestations Arrco et Agirc, à titre temporaire.

Le récit d'une très longue journée de négociation par Véronique Julia

### Prochaine réunion de la dernière chance mercredi

L'Agirc et de l'Arrco, dont les prestations sont fonction d'un nombre de points accumulés par les retraités pendant leur vie active, contribuent à hauteur de près de quatre milliards d'euros au déficit général du système français de retraites (14milliards d'euros en 2011). Si rien n'est fait, leur besoin de financement pourrait atteindre huit milliards d'euros par an en 2020, selon le Conseil d'orientation des retraites (Cor). Mais les partenaires sociaux estiment que s'ils s'accordent sur des mesures conservatoires à court terme, cela ne résoudra pas le problème à long terme des retraites complémentaires. Le Medef propose ainsi un groupe de travail sur le devenir à moyen et long termes des retraites complémentaires, en fonction, notamment, de la future réforme du régime général.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.