paris met en garde washington sur le dossier bnp paribas
paris met en garde washington sur le dossier bnp paribas © reuters

Les négociations auraient abouti à un accord entre le groupe français et la justice américaine, selon le Wall Street Journal. Les grandes lignes seraient déjà conclues, BNP Paribas devrait verser entre huit et neuf milliards de dollars.

C'est l'ampleur de l'infraction qui vaut à BNP Paris une telle sanction : pendant cinq ans, la banque française aurait caché 30 milliards de dollars de transactions, notamment avec l'Iran et le Soudan, des pays pourtant sanctionnés sur les marchés financiers par les États-Unis.

Les précisions de notre correspondant à Washington, Frédéric Carbonne

Selon l'accord qui se dessine, BNP Paribas plaiderait coupable et accepterait non seulement la sanction financière (une amende pouvant aller jusqu'à neuf milliards de dollars, un peu moins que les dix milliards évoqués jusqu'ici par la presse américaine) mais aussi une interdiction temporaire de quelques mois d'effectuer des transactions en dollars.

► ► ► À LIRE | Les détails de l'accord sur le site du Wall Street Journal

L'accord prévoirait aussi une série de départs : une trentaine de cadres de BNP Paribas, accusés d'avoir donné le feu vert aux fameuses transactions interdites, pourraient ainsi quitter l'entreprise. Mais selon le Wall Street Journal, la plupart d'entre eux ont déjà pris la porte.

Le conflit entre BNP Paribas et la justice américaine envenime les relations entre la France et les Etats-Unis depuis plusieurs semaines. François Hollande avait même tenté d'intervenir auprès de Barack Obama pour obtenir la clémence des juges américains.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.