Air France vers la grève
Air France vers la grève © Radio France

La direction d'Air France a finalement annoncé en CCE jeudi l'abandon "définitif" du projet de filiale Transavia Europe. Elle appelle donc les pilotes à une reprise immédiate du travail. Le projet cristallisait les tensions entre direction et salariés.

Pressée par le gouvernement de trouver une solution rapide pour mettre fin à la grève des pilotes, la compagnie aérienne avait déjà annoncé dans un communiqué qu'elle abandonnait le projet Transavia Europe, tout en affirmant sa volonté de poursuivre le développement de sa filiale Transavia France pour rivaliser avec les compagnies à bas coûts étrangères.

La direction d'Air France précise que le développement de Transavia France se fera "dans des conditions économiques compétitives et assorties des garanties discutées". Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM :

Avec le retrait du projet Transavia Europe, il n'y a désormais plus aucune raison de faire grève car plus aucune crainte de délocalisation ne peut subsister. Notre projet Transavia est un projet 100% pour la France.

Le gouvernement a mis la pression

Le gouvernement est intervenu mercredi dans le conflit en annonçant l'abandon du projet contesté de filiales européennes low-cost, mais la direction de la compagnie s'en tenait jusqu'à maintenant à son offre de "suspension" de Transavia Europe le temps des négociations.

L'intervention du gouvernement, jusqu'ici observateur dans le conflit, est allée dans le sens des revendications des pilotes, qui réclamaient le retrait "sans conditions" de Transavia Europe. Le groupe Air France-KLM veut faire passer la flotte de Transavia France de 14 à 37 avions et souhaite ouvrir de nouvelles bases Transavia en Europe dès 2015, avec des pilotes sous contrats locaux.

Le trafic est resté perturbé mercredi avec 47% des vols assurés. La compagnie prévoit le même nombre de vols jeudi.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.