préavis de grève des pilotes d’air france du 15 au 22 septembre
préavis de grève des pilotes d’air france du 15 au 22 septembre © reuters

Alors que la menace de licenciements secs plane sur la compagnie, le principal syndicat de pilotes refuse d'être rendu responsable du plan de restructuration. Il dénonce l'attitude de la direction. 2 900 postes sont menacés selon les syndicats.

Jeudi, les négociations entre pilotes et direction, sur une hausse du temps de travail de ces derniers, n'ont pas abouti. La direction d'Air France avait prévenu : si les pilotes n'acceptaient pas d'augmenter leur quota de 100 heures par an, un plan de restructuration sévère serait appliqué à toute l'entreprise avec une réduction de 10% de son offre long-courrier.

Des licenciements secs pour la première fois

En Conseil d'administration, la direction a évalué à 2.900 postes le sureffectif induit par une baisse d'activité à court terme. Le nombre d'emplois menacés serait ainsi de 300 pilotes, 700 PNC (hôtesses et stewards) et 1.900 au sol. Ce serait la première fois que des licenciements secs seraient effectués au sein de la compagnie aérienne. Lundi matin se tiendra le comité central d'entreprise.

Le SNPL, principal syndicat de pilotes, dénonce un scénario parfaitement huilé par la compagnie. Les pilotes refusent d'être rendus responsables d'une telle casse sociale.

Un scénario parfaitement huilé par la direction

Le président du Syndicat National des Pilotes de Ligne d'Air France Philippe Evain, affirme ne jamais avoir quitté la table des négociations (au micro de Maxime Debs)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.