Air France
Air France © CC Vin Crosbie

La direction d'Air France est allée jusqu'au bout : 18 procédures disciplinaires ont été engagées après les violences et la chemise arrachés du DRH le 5 octobre dernier. Et toutes les procédures ont abouti ou sont en passe de l’être. Au bout du compte cinq salariés sont tout bonnement licenciés.

La procédure s'est accélérée car les 18 salariés concernés ont refusé de passer en conseil de discipline. Après enquête interne, la direction a décidé de licencier cinq salariés accusés de violences physiques sur le DRH et le vigile. Cinq, dont un élu du personnel pour qui la procédure de licenciement est différente. Compte-tenu de son statut de salarié protégé, le licenciement doit être autorisé par l'inspection du travail et les instances du personnel consultées.

Un sixième salarié a lui échappé au licenciement, la direction n'avait pas assez de preuve de son implication dans les violences à l'issue de l'entretien préalable.

Ils sont ensuite onze, notamment ceux qui forcé la grille, à être mis à pied 15 jours sans solde . Restent les deux pilotes qui ont ouvert les grilles avec leur badge. Ils devraient être mis à pied 15 jours eux aussi mais la procédure sera différente.

La direction répète qu'elle ne pouvait tolérer la violence et que les mesures prises sont rigoureuses et proportionnées sans aucun esprit de vengeance. Les menaces des syndicats, qui appellent à manifester jeudi prochain et refusent de reprendre les négociations, n'y auront rien changé.

Des sanctions pas forcément stratégiques, si on en croit Jean-François Amadieu, spécialiste des relations sociales et prof à l'université Paris 1 , avec Marion L'hour

Pour mémoire la compagnie est sous le coup d'un plan de restructuration qui prévoit 2900 suppressions d'emploi, dont 1.000 l'an prochain.

La seule possibilité désormais pour les salariés d'éviter le licenciement est de faire une demande de recours gracieux mais auprés de la direction générale d'Air France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.