Lune de miel ou rapprochement de circonstance ? En fin d'après-midi ce mercredi, leurs leaders, Philippe Martinez de la CGT, et Jean-Claude Mailly de FO, tiennent un meeting commun

La loi travail aura au moins eu le mérite de rapprocher CGT et FO
La loi travail aura au moins eu le mérite de rapprocher CGT et FO © AFP / Thomas SAMSON

Jean-Claude Mailly participera le 10 septembre prochain à un débat sur la loi travail à la fête de l'Humanité, une première historique pour un secrétaire général de Force Ouvrière.

Malgré ces initiatives, on est pourtant encore loin, d'une quelconque idée de réunification des deux syndicats.

C'est vrai que nous sommes issus de la même chair et du même sang.

C'est la belle formule d'un responsable de la CGT qui renvoie à la scission historique de 1947 qui a vu la naissance de FO, sortie des rangs de la CGT. Mais ce responsable ajoute aussitôt "là, on a eu l'occasion de partager un constat global sur la loi travail, mais il y a trop de différences entre nous, sur la pratique et la culture syndicale, pour envisager un rapprochement, ça n'est pas du tout"  à l'ordre du jour, dit-il.

A Force Ouvrière, on ne dit d'ailleurs pas autre chose. "On s'est côtoyés", c'est le terme utilisé, "et ça va continuer", vous précise-t-on, toujours contre la loi travail. Mais de rapprochement pas question là non plus.

Pourtant, au sein des deux syndicats, on fait aussi un autre constat : c'est toujours bien quand les relations entre organisations se normalisent, quand elles sont bonnes. C'est ce que veulent les salariés, qui sont favorables, vous affirme-t-on, à l'unité syndicale, et ne comprennent pas toujours nos divergences historiques.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.