le quotient familial serait réduit et des aides modulées
le quotient familial serait réduit et des aides modulées © reuters

Le gouvernement a tranché et a annoncé ce matin une réduction du quotient familial pour dégager un milliards d'euros d’économies dès 2014 et jusqu’à 1,7 en 2016.

Le plafond du quotient familial passe donc de 2.000 à 1.500 euros.

Le gouvernement a renoncé à toucher aux allocations familiales, autre scénario évoqué ces dernières semaines.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre des efforts visant à équilibrer les comptes de la sécurité sociale, dont la réforme des retraites, à l'automne prochain, sera le levier principal.

Selon le gouvernement, moins de 12% de familles avec enfants sont concernées, soit 1,3 million de ménages. Ils devraient voir en moyenne leur impôt augmenter de 64 euros par mois.

Les explications de Véronique Julia

On peut réduire les déficits et en même temps conserver l'essentiel qui est au coeur du modèle social.

En faisant l'annonce des cet "impôt supplémentaire", le Premier ministre a précisé quelques nouvelles avancées pour les familles.

Le gouvernement promet 275.000 places nouvelles pour l'accueil des jeunes enfants en 5 ans. Dont 100 000 place supplémentaires en crèche.

Jean-Marc Ayrault a annoncé également des aides supplémenatire pour les familles monoparentales et celles qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Jean-Marc Ayrault sur le perron de Matignon

Le Premier ministre a fait le bon choix

La non remise en cause de l'universalité des Allocations familiales est un soulagement pour François Fondard, le président de l'Unaf, l'Union nationale des associations familiales, mais ce sera "douloureux", dit-il, pour 20% des familles les plus aisées.

François Fondard répond à Claire Servajean

Alloc
Alloc © IDE
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.