abandon de l'activité de négoce pour spanghero
abandon de l'activité de négoce pour spanghero © reuters

Cette fois, la société Spanghero pourrait ne pas échapper à l'abattoir. Après la viande de cheval roumaine, c'est du mouton britannique (interdit à l'importation en France) qui a été découvert dans les réserves de l'entreprise de Castelnaudary.

Dirigeant et salariés crient déjà à la tromperie, mais la réputation de la société risque d'être à nouveau mise à mal. Parmi les échantillons prélevés le mois dernier suite au scandale de la viande de cheval, les enquêteurs de la Brigade nationale d'enquêtes vétérinaires sont tombés sur 57 tonnes de viande de mouton. Certes, le mouton (utilisé pour fabriquer des merguez) peut être consommé en toute légalité en France... mais pas s'il est d'origine britannique, comme ici...

Explications de Frédéric Bourgade.

Depuis la crise de la vache folle, le mouton anglais n'est pas le bienvenu en France, la technique de découpe de la viande pouvant laisser passer le fameux (et dangereux) prion.

"Le procédé et la vente de ce type de viande est interdit en Europe", a confirmé le procureur de Carcassonne. "Les constatations ont été faites par la Direction des Services Vétérinaires et m'ont été adressées récemment et donc le pôle de santé publique du parquet de Paris est en passe de se saisir, parce qu'il y a évidemment une connexité avec le reste de la procédure dite 'du cheval'."

Là encore, c'est une fraude qui est à l'origine de cet imbroglio alimentaire. Mais une fraude à quel niveau ? Difficile à dire pour l'instant.

Les salariés, eux, sont inquiets face à ce nouveau coup dur. Inquiets et dégoûtés d'un circuit qui, pour un syndicaliste, est, "quelque part, pourri et véreux".

L'entreprise, qui compte environ 300 salariés, a été mise en cause le mois dernier après la découverte de viande de cheval dans des plats cuisinés étiquetés "boeuf" dans plusieurs pays d'Europe.

Soupçonné d'avoir écoulé 750 tonnes de cheval, Spanghero a annoncé fin février l'abandon de son activité de négoce pour se recentrer sur les activités de découpe, de préparation de viande et de fabrication de produits à base de viande.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.