Manifestation de VTC à Paris le 21 juillet 2014
Manifestation de VTC à Paris le 21 juillet 2014 © MaxPPP / Christophe Morin

Cinq sociétés de voitures de tourisme avec chauffeur appellent à défiler ce lundi. Elles dénoncent un amendement à la loi Thévenoud qui remet en cause leur profession.

Contrairement à leurs concurrents, les taxis, ils s'étaient fait discrets jusque là : une centaine de chauffeurs de VTC se sont rassemblés ce lundi à Paris. Cette manifestation était organisée par cinq entreprises du secteur alors que la proposition de loi Thévenoud, qui doit pacifier la concurrence entre taxis et VTC, sera étudié au Sénat mercredi.

Dans le viseur des sociétés de voitures de tourisme avec chauffeur, l'amendement 116 qui oblige le conducteur d'un VTC à "retourner au lieu d'établissement de l'exploitant de cette voiture" entre deux courses. Il s'agit d'un "non-sens complet" pour Yan Hascoet, secrétaire général de la Fédération française de transport de personnes sur réservation (FFTPR) :

Si vous forcez les chauffeurs à faire des dizaines de kilomètres en plus entre chaque course, vous polluez inutilement.

Outre l'aspect écologique, ces chauffeurs, costumés et cravatés, craignent pour la survie de la profession : "cela met en péril des milliers d'emplois aujourd'hui, c'est totalement absurde", poursuit Yan Hascoet, fondateur de Chauffeur privé. 7.000 emplois seraient menacés selon ces professionnels.

Selon un rapport de l'Assemblée nationale, la région parisienne compte aujourd'hui 2.778 entreprises de VTC contre 19.992 taxis.

► ► ► A LIRE AUSSI|La géolocalisation, aussi pour les taxis

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.