Manifestation des artisans du bâtiment
Manifestation des artisans du bâtiment © MaxPPP

Ils protestent contre la hausse programmée de la TVA et plus globalement contre la hausse des prélèvements sociaux et fiscaux, et lancent aujourd'hui une campagne pour sensibiliser les Français aux problèmes des entreprises de proximité.

"C'est la proximité qui va mourir, c'est l'animation des quartiers, des centre-villes, des villages qui disparaît", assure Jean-Pierre Crouzet, président de l'Union Professionnelle Artisanale. "Toutes les heures, c'est six entreprises qui disparaissent" dans l'artisanat et le commerce.

Pour les petits entrepreneurs, le ras-le-bol est palpable. Il faut dire que selon la Banque de France, la situation est déjà mauvaise : 54.000 entreprises de moins de 10 salariés ont été défaillantes depuis un an.

Alors les artisans et commerçants affichent leur colère, s'estimant "sacrifiés mais pas résignés" face aux hausses de leurs charges et à l'augmentation programmée de la TVA.

Le reportage à Epinal de Claudine Cunat.

Le mouvement se diffuse aussi sur le web, avec une pétition de soutien en ligne, qui a déjà recueilli plus de 30.000 signatures. Dans une vidéo sur YouTube, ils parlent d'une "asphyxie" progressive.

"Cette mobilisation vise à montrer l'exaspération des chefs d'entreprise de l'artisanat et du commerce face à l'accumulation des prélèvements sociaux et fiscaux supplémentaires", explique l'UPA. Pas question cependant d'en arriver aux extrémités de certains manifestants contre l'écotaxe.

"Nous sommes des gens responsables, nous ne sommes pas des extrémistes. Nous sommes totalement opposés à toute récupération politique ou tout engagement politique."

L'UPA réclament notamment le "retrait de toutes les charges sociales supplémentaires depuis le 1er janvier 2013".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.