C'était une des promesse d'Emmanuel Macron : le plafond de chiffre d'affaires des auto-entrepreneurs devrait doubler à partir de 2018.

Autoentrepreneur
Autoentrepreneur © CS

La mesure sera inscrite dans la loi de finances 2018, accompagné d'une nouvelle dénomination : on parlera désormais du régime des micro-entrepreneurs.

Le régime du micro-entrepreneur, aujourd'hui, autorise les activités de service ou commerciales, avec un régime social et fiscal simplifié, à condition de se limiter à des chiffres d'affaires annule de 33 100 euros pour les services et 82 800 pour les activités commerciales.

Pour Grégoire Leclercq, président de la Fédération des Auto-Entrepreneurs (Fedae), cette mesure est à l'inverse "encourageante" et "rassembleuse".

De son côté, l'Union des Auto-Entrepreneurs en a profité pour évoquer "les fortes attentes suscitées par d'autres promesses du président de la République sur le travail indépendant", en particulier la réforme du régime social des indépendants (RSI).

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a critiqué l'annonce par le gouvernement de règles moins strictes pour bénéficier du régime de l'auto-entreprise, évoquant une concurrence déloyale dans les activités artisanales.

L'organisation patronale recommande plutôt de distinguer entre revenus d'appoint et activité principale. Dans ce dernier cas, l'organisation patronale souhaite que le régime ne puisse se prolonger plus de trois ans, jugeant qu'au-delà il crée "un entrepreneuriat à plusieurs vitesse".

Nombre d'auto-entrepreneurs en France
Nombre d'auto-entrepreneurs en France © Visactu / Visactu

Le régime des auto-entrepreneurs a été créé en 2009 et à fin 2015, ils étaient 1.012.000 auto-entrepreneurs enregistrés en France, en hausse de +4,2% sur un an.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.