chantier
chantier © MaxPPP/Johan Ben Azzouz

Le Premier Ministre était sur le terrain tôt ce matin. Sur le chantier du futur tramway Châtillon-Viroflay, Jean-Marc Ayrault a confirmé l'intérêt porté par le gouvernement à la proposition d'un compte-épargne lié à la pénibilité, dans le cadre de la future réforme des retraites.

À Vélizy, Jean Marc Ayrault est descendu à une trentaine de mètres sous terre pour rencontrer des ouvriers travaillant de nuit au percement d'un tunnel du futur tramway T6 Châtillon-Viroflay.

A ses côtés Marisol Touraine, la ministre aux affaires sociales et Michel Sapin le ministre du travail.

Un déplacement très calculé, alors que la réforme des retraites sera le dossier chaud de la rentrée.

Le Premier ministre a confirmé que le gouvernement réfléchissait à l'idée évoquée dans le rapport Moreau de mettre en place "un compte d'épargne" qui attribuerait des points aux salariés qui travaillent dans des conditions pénibles, comme de nuit ou en étant exposés à des produits toxiques. Des points qui permettraient de se former pour changer de postes ou de partir plus tôt à la retraite.

Comment cette mesure sera-t-elle financée ?

Nous n'en sommes pas aux arbitrages", a éludé Jean-Marc Ayrault, "pour l'instant nous examinons toutes les hypothèses".

Le Medef voit déja dans le compte-épargne pénibilité un dispositif "extrêmement dangereux", qui, s'il voyait le jour, conduirait "à augmenter le coût du travail et donc le chômage".

Les précisions de de Manuel Ruffez

Le projet de réforme des retraites sera présenté en conseil des ministres le 18 septembre. Concertation avec les syndicats 26 et 27 août à Matignon.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.