Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll © Nicolas Mathias/Radio France

C'est un nouveau changement de cap du gouvernement. Jean-Marc Ayrault a annoncé la suspension du dispositif de l'écotaxe. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est l'invité du journal de Claire Servajean.

Le gouvernement a choisi de prendre le temps nécessaire pour amender ce dispositif lancé sous la droite en 2009, dans l'espoir d'éviter de nouveaux affrontements lors d'une manifestation annoncée samedi à Quimper, une semaine après les violentes manifestations de dimanche dans le Finistère.

Jean-Marc Ayrault a déclaré en marge de la réunion entre les ministres concernés et les élus bretons qui ont accepté de participer à cette réunion :

J'ai décidé de suspendre l'écotaxe pour nous donner le temps nécessaire d'un dialogue au niveau national et régional [...] suspension n'est pas suppression.

Les élus UMP de Bretagne, qui réclament l'abrogation de la taxe, ont boycotté la réunion. Cette écotaxe doit rapporter un milliard d'euros par an à l'Etat.

Les réactions

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est l'invité du journal de Claire Servajean.

On ne peut pas gouverner en faisant comme si on n'avait pas en face de nous des secteurs d'activité qui étaient en difficulté.

En visite en Slovaquie, François Hollande, a apporté tout son soutien au premier ministre :

La volonté du gouvernement, c'est aujourd'hui d'apporter des réponses aux élus bretons. C'est ce que le Premier ministre fait au moment où je suis ici à Bratislava.

Marylise Lebranchu, un des ministres élus de Bretagne invités à la réunion de Matignon a salué "un geste extrêmement courageux" :

Je rappelle que l'ancienne majorité avait non seulement voté l'écotaxe, mais passé un marché en partenariat public-privé qui coûte 800 millions d'euros en cas de dédit, donc il faudra que chacun assume ses responsabilités.

Jean-François Copé, président de l'UMP se dit "soulagé que le premier ministre ait reculé."

J'avais demandé le report sine die de cette taxe parce qu'elle est venue s'ajouter aux 55 milliards d'euros d'augmentation d'impôts décidée par le président Hollande.

Le Medef, principal organisation patronale, et Xavier Beulin, président de la FNSEA, le principal syndicat agricole en France, ont estimé avoir été entendus par le gouvernement. Dans la cour de Matignon, Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan, a fait part de son soulagement. Tout en dénonçant une nouvelle "reculade" d'un gouvernement confronté à un "ras-le-bol" fiscal qui prend de l'ampleur, l'ancien secrétaire d'Etat UMP aux Transports, Dominique Bussereau, a défendu l'écotaxe voulue par Nicolas Sarkozy.

Le maire de Carhaix, Christian Troadec n'est pas satisfait de la suspension. Il maintient la pression et appelle les transporteurs routiers à manifester le 2 novembre à Quimper pour "écrire une nouvelle page de l'histoire de la Bretagne." Le porte-parole du mouvement, Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère a confirmé le maintien de la manifestation.

ID Ecotaxe comment
ID Ecotaxe comment © radio-france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.