Banques
Banques © MaxPPP/Sebastien Jarry

Les tarifs des banques restent toujours élevés et opaques, comme le relève une nouvelle fois la CLCV, l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers, avec des écarts de prix importants, mais surtout les banques facturent désormais de nombreux services jusqu’alors gratuits.

Les écarts de prix sont toujours importants. La facture peut être jusqu’à quatre fois supérieure d'une banque : de 35 à 151 euros pour les services bancaires les plus simples, et de 126 à 439 euros pour des comptes avec beaucoup d'activités.

Attention à l'apparition de nouveaux services jusqu'ici non facturés

Contraints à la gratuité sur le chèque et au plafonnement des commissions prélevées lors de paiements sans provision, depuis le 1er janvier, les banques facturent désormais de nombreux services jusqu’alors gratuits. Les clients de La Banque Postale, par eemple, n’auront plus droit qu’à cinq retraits gratuits dans des distributeurs automatiques d’une autre banque, contre six retraits en 2014. La Caisse d’Epargne Ile-de-France facture désormais la gestion des prélèvements depuis le passage à Sepa. Certains veulent tarifer me relevé de compte mensuel  papier qui, par obligation, est gratuit.

D’autres services voient leurs tarifs grimper dans plusieurs banques comme les frais de dossier de prêt immobilier, les opérations réalisées à l’étranger, ou la cotisation de la carte Visa Premier. La facturation des frais de tenue de compte continue de se généraliser.

Si la possibilité de faire jouer la concurrence existe. Elle reste compliqué pour le consommateur lié à sa banque par un prêt ou de l'épargne. De plus avoir plusieurs banques multiplie également les frais. La solution la plus simple reste de négocier ces nouveaux frais bancaires.

Les explications de Laurent Kramer

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.