Le géant allemand de la pharmacie (notamment) va dépenser près de 59 milliards d'euros pour acquérir le géant américain des OGM et des pesticides, sous l’œil inquiet des ONG.

Bayer va payer 114 euros par action Monsanto, pour un total de 59 milliards
Bayer va payer 114 euros par action Monsanto, pour un total de 59 milliards © Reuters / Brendan McDermid

C'est la plus grosse acquisition jamais réalisée par une entreprise allemande, et c'est sans doute dans son propre pays qu'elle inquiète le plus. Après des mois de négociations plus ou moins tendues, Bayer a donc décidé de payer le prix fort réclamé par Monsanto pour en prendre le contrôle.

Mais en Allemagne, cette annonce suscite surtout une certaine inquiétude. Voir ainsi s'unir géant de la pharmacie et géant de la génétique, souvent décrié, fait grincer des dents. L'ONG "Friends of the Earth" parle d'un "mariage noué en enfer", quand le parti des Verts allemands dénonce l'émergence d'une "entreprise toute-puissante, qui ne va pas lutter contre la faim dans le monde, mais l'aggraver". Campact estime quant à elle que cette acquisition "signifie davantage d'OGM et de glyphosate dans les campagnes".

Une réputation sulfureuse qui ne fait pas peur au patron de Bayer, Werner Baumann, qui assure que son groupe "peut gérer la réputation de Monsanto". Il espère que la bonne image qu'a en Allemagne sa propre entreprise contaminera celle du symbole des OGM. Une contagion qui peut aussi fonctionner dans l'autre sens...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.