déficit budgétaire de la france quasi stable à fin janvier
déficit budgétaire de la france quasi stable à fin janvier © reuters
**Le ministre des Finances, Michel Sapin, a présenté ce mercredi en conseil des ministres le traditionnel "programme de stabilité" des finances publiques pour les trois prochaines années. Objectif : convaincre Bruxelles qu'il est possible de réduire les déficits tout en améliorant la compétitivité des entreprises.** Cet objectif sera notamment atteint en économisant 50 milliards d'euros d'ici à 2017. Pour y parvenir, le Premier ministre Manuel Valls a d'ores et déjà annoncé le gel temporaire des prestations sociales et du point d'indice de la rémunération des fonctionnaires, [suscitant un vif débat au sein du parti socialiste. ](http://www.franceinter.fr/depeche-plan-d-economies-50-milliards-de-critiques) **Le "programme de stabilité" a été adopté ce mercredi matin en conseil des ministres. Le détail des mesures avec Delphine Simon.**
Les grandes lignes de ce plan d'économies sont mises noir sur blanc dans le "programme de stabilité" présenté ce mercredi à l'Elysée. Elles seront ensuite transmises à la Commission européenne. Mardi, des députés socialistes ont tenté de convaincre le premier ministre [d'adoucir son plan par des gestes en faveur des petites retraites](http://www.franceinter.fr/depeche-valls-un-geste-pour-les-petites-retraites) et des bénéficiaires de prestations sociales et ont dit avoir été "entendus". ### Un déficit à 3% en 2015 ? "C'est possible" Pour rester dans les "clous" de Bruxelles (la fameuse règle des 3% de déficits), les économies ne suffisent pas. Il faut aussi que la croissance suive. Le gouvernement table ainsi sur une hausse du PIB de 1% cette année et 1,7% l'an prochain. Théoriquement, le déficit public passerait de 4,3% à fin 2013 à 3,8% en 2014 et 3% en 2015, atteignant dans les temps la limite européenne. Michel Sapin, ministre des Finances : > Nous savons que c'est une stratégie exigeante, qui demande du courage de la part de tous mais c'est une stratégie qui est à la mesure des enjeux. **►►► A LIRE AUSSI | [Des députés PS proposent un plan B à l'austérité](http://www.franceinter.fr/depeche-des-deputes-ps-proposent-un-plan-b-a-lausterite)** Après avoir flirté avec l'idée de demander à nouveau du temps pour redresser les comptes comme le réclame la gauche du PS, le gouvernement a donc décidé de viser 3% l'an prochain, décalant seulement son objectif précédent qui était de 2,8%. Atteindre 3% fin 2015, "ça ne va pas être simple", a reconnu la semaine dernière le nouveau secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, tout en soulignant que "c'est possible". La Commission européenne, qui a ouvert une procédure pour déficit excessif contre la France en 2009, devrait se prononcer le 2 juin sur le programme de stabilité.
Programme de stabilité : les principales mesures
Programme de stabilité : les principales mesures © Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.