Alors que le prélèvement à la source se met à peine en place, Bercy pense déjà à la prochaine étape. La fin de la déclaration de revenus pour tous. Ce grand rituel de notre vie de citoyen va-t-il disparaître dès l'année prochaine ?

Va-t-on pouvoir se passer de déclarer ses impôts chaque années ?
Va-t-on pouvoir se passer de déclarer ses impôts chaque années ? © Radio France / Julie Guesdon

Gérald Darmanin l'avait déjà évoqué fin janvier, lors d'un point d'étape sur la mise en place du prélèvement à la source. Il l'a répété cette semaine lors d'une intervention au "Mardis de l'Essec". La fin de la déclaration de revenus obligatoire pour tous est clairement envisagée. "L'année prochaine, j'annoncerai sûrement qu'on mettra fin à la déclaration", a dit le ministre de l'Action et des Comptes publics. Une suite logique du prélèvement à la source, soumise toutefois à plusieurs conditions.   

La première d'entre elles concerne les crédits d'impôts. Il faudrait les rendre contemporains des dépenses éligibles et donc les mensualiser. Un chantier complexe techniquement et onéreux. Un rapport de l'inspection générale des finances évalue le coût d'une telle bascule à près de 10 milliards d'euros l'année de transition. Bercy s'y est toutefois déclaré favorable.   

Il faut aussi tenir compte du profil des contribuables ; indépendants, salariés... Il y a les informations qui remontent par un tiers collecteur, les revenus salariaux par exemple. Et les autres. Supprimer totalement la déclaration de revenus annuelle serait plus compliqué pour les indépendants. 

L'entourage du ministre insiste sur le fait que le prélèvement à la source s'est accompagné de la mise en place de nouveaux outils, numériques, qui permettent désormais aux contribuables de signaler changement de situation ou de revenus. Une sorte de déclaration allégée finalement, sur l'espace personnalisé en ligne. Cela pourrait faciliter les choses. 

Reste que la prochaine campagne d'impôt sur le revenu commence dans trois semaines. Et cette année, personne n'y échappera !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.