Le bitcoin, monnaie virtuelle lancée en 2009, a franchi le seuil de 10.000 dollars ce mercredi, après avoir multiplié sa valeur par 10 entre 2016 et 2017. Cette monnaie virtuelle n'est plus la seule sur le marché et ses concurrentes prennent de plus en plus de place.

Le bitcoin, monnaie virtuelle lancée en 2009, a franchi le seuil de 10.000 dollars ce mercredi.
Le bitcoin, monnaie virtuelle lancée en 2009, a franchi le seuil de 10.000 dollars ce mercredi. © AFP / Peter PARKS

Après avoir multiplié sa valeur par 10 entre 2016 et 2017, le Le bitcoin a donc franchi le seuil de 10.000 dollars ce mercredi. Cette annonce a entraîné une hausse de sa valeur puisque le nombre des bitcoins pouvant être mis en circulation est limité. 

Selon coinmarketcap.com,  site qui  suit les capitalisations boursières des cryptomonnaies, la capitalisation totale du bitcoin s'élève à environ 180 milliards de dollars soit presque l'équivalent du groupe Coca-cola. Le bitcoin est donc la star de monnaie virtuelle, la plus connue mais aussi la plus utilisée. 

Le bitcoin, le dollar virtuel

Jusqu'en 2017, le bitcoin, qui grossièrement correspondrait au dollar dans le monde de la monnaie virtuelle, raflait 90% du marché. Il existe cependant des centaines de crypto-monnaies. 

Les autres se partageaient les 10 % restant jusqu’en 2017. Depuis, l’éther et le ripple ont commençaient à prendre progressivement des parts de marché.  L’ensemble de ces monnaies s’achètent et se vendent sur le web sur des plates-formes spécialisées. Au total, ces flux sur internet représentent 100 milliards de dollars. 

"Monsieur tout le monde" est  de plus en plus  attiré par cette potentielle promesse de gain. Les financiers se mettent aussi au bitcoin et fait nouveau, des fonds d'investissements ou des opérateurs boursiers qui ont peur de passer à côté du phénomène s'y intéressent également. Ces nouveaux investisseurs changent la donne. Leurs implications crédibilisent une monnaie affranchie des marchés .

L'or numérique

Les partisans du bitcoin sont enthousiastes. Moins cher, plus rapide, c'est l'avenir, on le met de côté comme de l'or numérique. La monnaie n'est plus contrôlée par quelqu'un mais dans les mains de tous, avec l'image d'un grand livre de compte ouvert sur la toile. Une image bien floue pour les détracteurs du bitcoin car ce qui est consigné, ce sont des pseudos, des séries de chiffres, de lettres, quasi impossible à remonter.

Le bitcoin est régulièrement accusé de financer le commerce illicite et la flambée du cours inquiète les régulateurs, qui pensent que l'on aura peut-être du mal à éviter un krach retentissant. En réalité, c'est impossible à prédire car on ne sait pas vraiment qui possède le plus de bitcoin et dans quel secteur d'activité. Impossible de dire pour la même raison quelle serait l'état de la déflagration.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.