Avec la décision d'interdire le Boeing 737 Max de vol dans de nombreux espaces aériens partout dans le monde, les passagers sont nombreux à voir leur vol retardé ou annulé. Mais les compagnies aériennes, si elles ont l'obligation d'assurer la prise en charge des passagers, ne proposeront aucune indemnité.

Les 737 Max de Boeing cloués au sol après le crash d'Ethiopian Airlines.
Les 737 Max de Boeing cloués au sol après le crash d'Ethiopian Airlines. © AFP / JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

C'est une réaction en chaîne depuis le crash d'Ethiopian Airlines dimanche dernier : partout dans le monde, les Boeing 737 Max sont cloués au sol. Une mesure de sécurité préventive, alors que ce modèle de l'avionneur américain est controversé, en particulier son ordinateur de bord.

Pour les passagers qui devaient emprunter ces appareils, quelles solutions ? Les compagnies aériennes essayeront d'assurer les vols, précise Anne-Laure Hery, porte-parole d'Air indemnité : "Les compagnies aériennes vont probablement s'organiser pour pouvoir soit partager des vols avec une autre compagnie, soit reporter les vols en louant des appareils, mais il y a probablement plein de passagers qui risquent de se retrouver sans vols, avec des vols de remplacement peut-être un peu plus tard."

Ces compagnies aériennes sont dans l'obligation de prendre en charge les passagers, c'est à dire d'assurer un service de restauration et d'hébergement le temps de trouver une solution pour réacheminer les voyageurs.

Les compagnies aériennes pas tenues d'indemniser les passagers

Pour ces vols annulés ou remplacés, "les compagnies sont dans l'obligation de rembourser les billets qui seraient annulés ou non utilisés". Mais aucune compensation n'est à attendre des compagnies, continue Anne-Laure Hery, "l'indemnité forfaitaire qui est prévue au règlement ne fonctionne pas dans ce cas -là puisque c'est indépendant de la compagnie aérienne".

Comme il s'agit d'un problème constructeur, les passagers aériens ne pourront pas bénéficier de ces indemnités comprises entre 250 et 600 euros par personne. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.